Adhérents
devenez adhérent
Recherche

 Se rendre en Haïti

Vous trouverez dans cette rubrique des informations pratiques pour vous rendre en Haïti et y séjourner. Ces informations ont vocation à vous donner des pistes et des idées mais ne sont pas exhaustives et ne peuvent être, à elles seules, suffisantes à organiser votre séjour.
 
   

Y aller depuis la France 

- Avec Air Caraïbes : vols directs réguliers à destination de Port-au-Prince, au départ de l'aéroport d'Orly (terminal Sud) – 9h15 de voyage - http://www.aircaraibes.com
- Avec Air France : vols avec courte escale à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, au départ de l'aéroport d'Orly (terminal Ouest) – 12h de voyage - http://www.airfrance.fr

 

Aucune compagnie ne propose de vol direct depuis les autres principaux aéroports de France, tous les vols passant nécessairement par l'aéroport d'Orly.
 

Vols avec escale à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe, au départ de l'aéroport Felix Eboué à Cayenne – 6h30 de voyage.

- Avec Air Caraïbes : vols directs, 2 fois par semaine au départ de l'aéroport de Pointe-à-Pitre – 2h de voyage
- Avec Air France:vols directs quasi quotidiens au départ de l'aéroport de Pointe-à-Pitre – 2h de voyage
 

- Avec Air Caraïbes : vols avec escale à Pointe-à-Pitre, Guadeloupe, 2 fois par semaine- 4h de voyage
- Avec Air France : vols avec escale à Pointe-à-Pitre, Guadeloupe, 3 fois par semaine – 4h de voyage

Les billets sont plus chers aux périodes où beaucoup de personnes se rendent en Haïti, à savoir pendant les vacances d'été (entre juin et fin août) et pendant le carnaval (en février). Il peut s'avérer utile, si vous prévoyez de vous rendre en Haïti lors de ces périodes, de réserver vos billets à l'avance.

Formalités

 

Documents à produire :
- Lettre à la Direction de l'Immigration et de l'Emigration
- Photocopie des trois premières pages du passeport;
- Un casier judiciaire (pays d'origine);
- Certificat médical, datant de moins de 3 mois;
- Copie de la carte de débarquement;
- Copie acte de naissance;
- 2 photos en couleur;
- La somme de cinq mille gourdes (5000 Gourdes) à verser en Chèque de Direction à l'Ordre du Trésor Public
- Formulaire à remplir;
- Empreinte
- Lettre d'Emploi


Où se rendre : Direction de l'Immigration et de l'Emigration, Avenue John Brown, Port-au-Prince

Santé / assurance

Assurez-vous que votre complémentaire santé ou autre assurance couvrira d'éventuels frais médicaux sur place, ainsi qu'un rapatriement éventuel. Si ce n'est pas le cas, et que vous estimez cela nécessaire, vous pouvez souscrire à une assurance temporaire qui prendra en charge l'ensemble de ces frais.

- Eau : Evitez de boire l'eau du robinet qui n'est pas aussi bien traitée qu'en France et privilégiez de boire de l'eau en bouteille ou en bidon.
- Vaccins : Il est impératif que votre vaccination diphtérie- tétanos- poliomyélite soit à jour. Pour d'autres vaccinations, parlez-en avec votre médecin.
- Malaria /Dengue : Haïti fait partie des pays classés en zone 1 en matière de paludisme. Pour les courts séjours, renseignez-vous auprès de votre médecin traitant pour un éventuel traitement préventif de la malaria. Il est important de bien se couvrir en soirée pour éviter les piqûres de moustiques (par lesquels se transmettent la dengue et la malaria).
Les centres de santé du pays, même en province, soignent très bien le paludisme, tant qu'il est détecté à temps. En cas de symptômes (forte fièvre, vomissements, diarrhées, maux de tête, douleurs musculaires...), rendez-vous rapidement dans un centre de santé ou dans un laboratoire pour faire un test - Choléra : Depuis octobre 2010, une épidémie de choléra s'est installée dans certaines régions du pays, qui a des pics de recrudescence avec l'arrivée des pluies. Il est donc fortement conseillé de respecter les règles simples d'hygiène : bien se laver les mains à l'eau traitée avant de cuisiner et de manger, bien laver les fruits et légumes à l'eau traitée et bien cuire l'ensemble des aliments.
- Médicaments :il existe beaucoup de pharmacies à Port-au-Prince, dans lesquelles il est possible de trouver les médicaments nécessaires. En province, il est préférable d'avoir une trousse à pharmacie contenant les médicaments principaux.

Climat

- Saison sèche : de décembre à mars. Les averses sont rares et les températures plus agréables, notamment en janvier.
- Saison des pluies : de mai à octobre, avec un temps de sécheresse en juillet et août. Les températures sont très chaudes.
- La saison des cyclones s’étend d’août à novembre.

Argent

La monnaie haïtienne est la gourde (HTG) mais les gens parlent en « dollar haïtien » : un dollar haïtien = 5 HTG. Si vous achetez quelque chose dans la rue et que le vendeur vous en propose 2 dollars, ce dernier souhaite en fait vous voir payer 10 HTG. Ceci peut être confondant car le dollar américain est également très présent en Haïti. En effet, la plupart des banques haïtiennes proposent l'ouverture de compte en gourdes mais également en dollars américains. Il est possible de payer en dollars US dans la plupart des hôtels du pays et dans les restaurants et supermarchés de Pétionville.
Attention dans les supermarchés, où les prix peuvent être affichés soit en gourdes, soit en dollars haïtiens soit en dollars américains.
Des distributeurs de billets sont disponibles (carte visa – mastercard – american express) à Port au Prince et dans quelques grandes villes.
 

- taux : le taux de la gourde varie beaucoup. Voir les taux de conversions : http://ec.europa.eu/budget/contracts_grants/info_contracts/inforeuro/inforeuro_fr.cfm
- supermarchés et banques : vous pouvez changer des dollars et des euros dans les banques et les supermarchés.
 

Des distributeurs de billets sont disponibles à Port-au-Prince dans les principales banques et dans certains supermarchés et hôtels de Pétionville

Langue

Haïti a deux langues officielles : le français et le créole haïtien.
A Port-au-Prince, le français est couramment parlé ainsi que dans certaines grandes villes. A la campagne, le français est peu connu des gens et il est recommandé de connaître le créole pour pouvoir communiquer avec la population locale.
De manière générale, les Haïtiens apprécient qu'un étranger s'adresse à eux en créole, ne serait-ce que pour les salutations d'usage. Cela facilite beaucoup les contacts et met vos interlocuteurs plus à l'aise et en confiance.
Avoir quelques bases en créole peut donc s'avérer très utile et est une expérience très enrichissante. Pour découvrir quelques principes de base de cette belle langue : http://www.collectif-haiti.fr/creole.php

Téléphone et Internet

Les téléphones portables sont extrêmement répandus sur l'ensemble du territoire haïtien, même dans les zones rurales les plus reculées.
La Natcom et la Digicel sont les deux principaux fournisseurs de téléphones et cartes SIM, qui peuvent également s'acheter auprès des marchands de rue. Peu d'Haïtiens ont recours au système de « forfait » mais rechargent plutôt régulièrement leur capital minute grâce à des cartes prépayés à montant fixe (25 HTG, 50 HTG etc...) ou à du crédit acheté auprès de marchands de rue.
Pour appeler la France depuis Haïti à partir d'un téléphone, il faut composer le +33 suivi du numéro normal sans le 0. Exemple : +33-1-43-48-31-78.

A Port-au-Prince et dans les grandes villes de province, il est possible de trouver des cyber-cafés. De plus en plus de restaurants et hôtels proposent des accès wifi à leurs clients. Les connexions Internet dans les habitations privées, même des villes, et dans les villages sont quasi-inexistantes. Néanmoins, la Digicel et la Natcom proposent des clés 3G qui se branchent sur les ordinateurs et qui permettent d'avoir accès à Internet partout où le réseau téléphonique est présent. Elles représentent une bonne alternative et se rechargent comme les téléphones, grâce à des cartes prépayées.

Transports

L'état du réseau routier n'est pas très bon, malgré les nombreuses améliorations qui peuvent être constatées ces dernières années . De plus, il ne faut pas oublier qu'Haïti est un pays de mornes ! Se déplacer d'un point à l'autre peut s'avérer plus long qu'il n'y paraît.

Il est possible de louer des voitures dans des agences de locations mais cela revient assez cher : compter 150 $US par jour minimum sans chauffeur.
Conduire en Haïti relève plus de l'aventure que de la promenade de santé. Le code de la route n'est pas tellement appliqué : l’usage du klaxon est chaudement recommandé, les feux de circulation ne fonctionnent pas toujours ou ne sont pas respectés.
Enfin, Port-au-Prince et ses alentours sont victimes d'une crise d'embouteillages : aux heures de pointes, les principaux axes sont bouchés et un simple trajet peut se transformer en enfer de quelques heures.

- le taxi collectif :
A Port au Prince, le taxi collectif est assez pratique. Ces taxi sont reconnaissables à leur fil, ruban ou chiffon rouge attaché au rétroviseur intérieur. Il suffit de faire signe au conducteur et de lui indiquer sa destination. N'ayez pas peur d'entrer dans un taxi qui a l'air bondé : quand il y a de la place pour 6 personnes, il y en a pour 7 !
Le chauffeur peut refuser de vous prendre si votre destination n'est pas dans son parcours ou si elle est trop lointaine. Si vous entrez en premier, vous ne serez pas forcément le premier déposé, tout dépendra de la destination de la personne qui entrera dans le taxi après vous. Une course simple coûte environ 30 HTG. En fonction de la distance, du secteur où vous allez et du sens dans lequel vous vous déplacez (si le taxi doit monter des mornes ou non), vous payerez course double ou bien course triple.


- les tap-tap  de Port-au-Prince :
Il s'agit de camionnettes publiques peintes et qui diffusent de la musique à tue-tête. Les tap-tap fonctionnent comme des lignes de bus avec des parcours déterminés. Rien ne vaut un petit tour en tap-tap pour s'imprégner de l'atmosphère de la ville.


- les mini-bus pour la province :
Il est possible de rejoindre les provinces depuis la capitale grâce aux transports publics. Les mini-bus ne sont pas toujours de tout confort et il faut parfois attendre qu'ils soient plein pour partir.
A destination des Cayes et du Cap-Haïtien, des compagnies privées ont mis en place des mini-bus plus confortables et qui partent à heure fixe mais qui coûte un peu plus cher. Se renseigner dans les zones de départ pour chacune de ses deux villes.

Quelques recommandations pour votre séjour 

Apprenez quelques mots de créole qui feront plaisir à vos interlocuteurs et vous permettront d'être plus à l'aise avec eux.
En cas de difficultés, comptez sur la solidarité haïtienne ! Les Haïtiens autour de vous sauront certainement comment gérer la situation.
Soyez patients ! Le rythme haïtien est différent du vôtre et les facilités auxquelles vous pouvez être habitués.

Par ailleurs, vous pouvez consulter ces fiches pratiques de l'Ambassade de France en Haiti, à l’usage des résidents français