Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Depuis plusieurs décennies, les Haïtiens quittent leur pays pour fuir les persécutions politiques et la situation économique désastreuse qui y règne. Nombre d’entre eux ont émigré ou trouvé refuge en Amérique du Nord ou en Europe, mais la grande majorité sont partis à la recherche de meilleures opportunités de l’autre côté de la frontière, en République dominicaine. Depuis les années 1920, les Haïtiens, pour la plupart des hommes, ont été attirés par la République dominicaine où ils sont embauchés en tant que travailleurs saisonniers dans l’industrie de la canne à sucre.

L’activité des plantations de sucre privées et nationalisées repose sur l’importante réserve de travailleurs haïtiens qui reçoivent des salaires dérisoires et qui sont soumis à des conditions de travail déplorables que la plupart des Dominicains ne sont pas prêts à accepter.

En l’absence de données officielles fiables, on estime qu’entre 500 000 et  un million d’Haïtiens vivent actuellement en République dominicaine (1). La plupart sont arrivés il y a un certain nombre d’années, à une époque où des milliers de travailleurs étaient embauchés chaque année dans l’industrie de la canne à sucre. L’activité de ce secteur a connu un certain recul dans les années 1980 mais le flux des immigrés haïtiens ne s’est pas ralenti pour autant car d’autres secteurs de l’économie dominicaine se sont progressivement ouverts à eux. Le secteur agricole compte toujours un grand nombre de travailleurs migrants haïtiens, mais ceux-ci sont désormais également employés dans l’industrie du bâtiment, du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration, dans les ateliers de fabrication des zones franches situées à proximité de la frontière avec Haïti et en tant que qu’employés de maison. De nombreux migrants haïtiens gagnent aussi leur vie en vendant dans les rues de la capitale, Saint-Domingue, et dans d’autres grandes villes du pays.

La discrimination fondée sur l’origine ethnique, la langue et la nationalité est une réalité pour de nombreux travailleurs migrants haïtiens et de nombreux Dominicains d’origine haïtienne vivant en République dominicaine.

(1) Le Rapport national sur le développement humain en République dominicaine du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) de 2005 (Informe Nacional de Desarrollo Humano República Dominicana 2005) considérait, comme une estimation moyenne, le chiffre de 416 000 Haïtiens vivant en République dominicaine en 2003.