Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Proverbes

Kreyòl pale, kreyòl konprann ! (Ti pawol Lamital)

Voici une petite sélection de proverbes haïtiens de notre ami Talégrand Noël qui nous les dévoile en nous livrant quelques clés pour les comprendre. Talégrand est haïtien d’origine rurale, artiste, romancier et grand connaisseur de nombreux proverbes (voir notre bibliographie)
 
En Haïti, les proverbes font partie de la culture populaire, ils sont des milliers et se transmettent oralement de générations en générations constituant ainsi un riche patrimoine.
 
Les paysans manient ces proverbes avec perspicacité et beaucoup de répartie, leur évitant ainsi de se lancer dans de grands discours tout en se faisant bien comprendre.
 
Hospitalité Haïtienne >>
Sagesse>> 
La famille, les enfants >>
Leçons de vie >>
Paroles d'espoir, de luttes >>
 

Hospitalité haïtienne

Haut de page

Sagesse

  •  « Konn li pa di lespri pou sa » :
    Savoir lire ne veut pas dire qu’on a de l’esprit (Être lettré ne signifie pas qu’on est intelligent pour autant)
  •  « Konesans se richès » :
    La connaissance c’est de la richesse
  • « Bwa pi wo di li wè lwen, men grenn pwomennen di li wè pi lwen pase l » :
    L’arbre le plus haut dit qu’il voit loin, mais la graine qui se promène dit qu’elle voit plus loin que lui  (Celui ou celle qui voyage a plus de chance de découvrir des choses que ne verra pas celui ou celle qui ne se déplace jamais)
  • « Rayi chen, men pa di l fimen tabak » :
    On peut détester le chien, mais on ne doit pas dire qu’il fume (Il ne faut pas accuser quelqu’un de ce dont il n’est pas capable)
  • « Pa janm koupe dwèt moun k ap ba ou manje » :
    Ne jamais couper le doigt de celui ou celle qui te donne à manger (Ne pas se montrer ingrat ou méchant vis-à-vis de quelqu’un qui t’aide)
  • « Lè bab kanmarad ou pran dife, mete pa ou alatranp » :
    Lorsque la barbe de ton camarade prend feu, tu peux commencer à mettre la tienne dans la trempe (Il ne faut pas se réjouir lorsque le malheur frappe chez le voisin. Car, nul n’est jamais complètement à l’abri)
  • « Bat chen an tann mèt li » :
    Battez le chien, attendez son maître (Quand on fait du mal à quelqu’un qui est incapable de se défendre, il faut s’attendre à des représailles de la part de ses proches)
  •  « Twò prese pa fè jou louvri » :
    Être trop pressé ne fait pas se lever le jour  (Cela ne sert à rien de se précipiter)

Haut de page 

 

La famille, les enfants

Haut de page

Leçons de vie

Haut de page

Paroles d'espoir, de luttes

 

Haut de page