Adhérents
devenez adhérent
Recherche
18/02 Des animateurs/animatrices du GARR plus outillés-es pour accompagner les communautés

 Des animateurs/animatrices du GARR plus outillés-es pour accompagner les communautés 

Les 9 et 10 Février 2015, une dizaine d’animateurs/animatrices du GARR ont reçu des séances de formation sur l’évaluation participative des vulnérabilités et des capacités(EPVC) au bureau de l’institution à Loncy, section communale de Lascahobas. Ces formations, déjà données à la majorité des participants-es, visent à renforcer leurs capacités en vue d’encourager la participation communautaire dans les différentes zone de travail du GARR.

L’EPVC est une approche qui place les communautés au centre de la réflexion et de l’action. Elle utilise des outils participatifs pour identifier et comprendre les risques et menaces auxquels les populations locales sont exposées, tout en établissant les priorités afin d’élaborer et exécuter des programmes qui répondent aux besoins définis par la population.

Elle est conçue en quatre phases qui sont notamment la phase préparatoire qui concerne la sensibilisation des leaders communautaires et des autorités locales, la phase d’exécution qui se réalise foncièrement avec tous les groupes de la localité choisie, la phase de planification qui priorise une action concertée après l’identification des menaces et la dernière phase qui est celle de validation et de restitution.

Animées par deux membres de l’équipe du GARR, ces séances ont été aussi l’occasion pour les participants-es qui utilisaient déjà l’EPVC de faire état de leur expérience.

« Les principaux instruments présentés sont efficaces, surtout la carte de ressources, le profil historique et l’arbre des problèmes qui aident les leaders communautaires à miser sur les propres ressources pour affronter une menace dont les conséquences seraient catastrophiques pour la communauté.», a raconté Ulrick Camille, animateur du GARR à Belladère.

En effet, les instruments priorisés pour la réalisation de l’EPVC sont, entre autres, l’Interview, le profil historique, la cartographie participative, Le transect ou marche transversale, le diagramme de VENN ou analyse des institutions du réseau social, le calendrier saisonnier, la pyramide et l’arbre des Problèmes.

Développée pour encourager la résilience des communautés suite à des catastrophes naturelles, cette approche diagnostique a été déjà expérimentée dans d’autres pays par des organismes intervenant dan l’humanitaire afin d’aider les localités à prévenir et mieux orienter les interventions.

Dans le cadre d’un partenariat du GARR avec Christian Aid, l’EPVC a été déjà réalisée en 2013 dans des sections communales de Lascahobas et de Belladère où intervient l’institution depuis 2002. Ces sections sont : Roche Mulâtre, Baptiste, San Pèdre, Lacolline, Dos bois rouge et Decoville. Des séances d’actualisation sont en cours dans ces communautés afin d’assurer le suivi des actions envisagées.