Adhérents
devenez adhérent
Recherche
13/01 GARR - Un nouveau coordinateur

 Communiqué de presse du GARR: http://smtp.garr-haiti.org/index.php/nouvelles/actualite/item/1330-une-nouvelle-coordination-investie-au-bureau-ex%C3%A9cutif-du-garr

 

Une nouvelle coordination investie au Bureau exécutif du GARR

Au cours d’une cérémonie organisée au siège social du Groupe d’Appui aux Rapatriés et Réfugiés (GARR), le 20 décembre 2013, Colette Lespinasse a passé le maillet à Jean Baptiste Azolin, comme nouveau coordonnateur de cette institution de droits humains. Des membres du Conseil d’Administration, des partenaires du GARR, des représentants d’institutions membres et d’organisations de droits humains, des anciens et nouveaux membres du personnel ainsi que des bénéficiaires de projets y ont été présents pour saluer le départ de cette militante de droits humains qui a passé plus de deux décennies à la tête du GARR.

Remise de plaque d’Honneur, différentes interventions teintées d’émotion et d’amour, ont marqué la cérémonie.

Intervenant en la circonstance, Jean Thomas Philippe, Président du Conseil d’Administration du GARR, a salué les réalisations de la Coordonnatrice sortante qui, selon lui, a beaucoup œuvré pour faire de l’institution ce qu’elle représente aujourd’hui dans le domaine de la promotion et de la défense des droits des migrants. Il en a profité pour solliciter la collaboration de Mme Lespinasse pour aider le GARR à tenir le tempo.

Pour sa part, Mme Suzie Castor, Directrice du CRESFED, institution membre de la Plate-forme, a rendu hommage à Colette Lespinasse pour la combativité et le dévouement qu’elle a toujours fait montre en tant que coordonnatrice du GARR. « En créant le GARR, nous n’avons pas du tout pensé qu’il allait devenir cette grande institution de référence dans la question de la migration. Cependant, il y a eu cette grande dame pour donner corps à notre idée.» a-t-elle précisé.

Prospéry Raymond, Directeur de Christian Aid en Haïti, institution partenaire du GARR, a tenu à souligner la dextérité et l’honnêteté qu’a fait preuve l’ancienne coordonnatrice du GARR dans la gestion de l’institution. Il en a profité pour féliciter Mme Lespinasse de son engagement depuis plus de deux décennies dans la promotion et la défense du respect des droits des migrants. « Colette Lespinasse est un monument vivant. », a-t-il affirmé.

Dans ses propos de circonstance, le Directeur des programmes du GARR, Me Saint-Pierre Beaubrun, a mis l’accent sur la compétence polyvalente et la connaissance pluridisciplinaire dont la Coordonnatrice sortante a toujours fait montre dans la gestion de l’institution. Il a encore souligné le développement et l’application des valeurs de droits humains dans les relations de Mme Lespinasse avec ses semblables. «Colette Lespinasse s’est toujours montrée infatigable, respectueuse ; elle réagit sur tous les dossiers notamment sur les différents courriels des employés-es. Elle travaillait même en pleine nuit rien que pour défendre nos immigrants-es haïtiens.»,a-t-il déclaré tout en comparant la mémoire de la militante à celle d’éléphant.

Des son côté, l’actuel responsable de la Section de Communication & Plaidoyer du GARR, Angénor Brutus, dit être fier d’avoir travaillé sous la coordination de Mme Lespinasse qui, a-t-il souligné, lui a appris à avoir une nouvelle vision en matière de rédaction de textes journalistiques et de rapports relatifs aux droits humains

« Je crois que le pays produit rarement ces genres de femmes comme Colette Lespinasse qui est si dévouée, courageuse et qui s’est donnée corps et âme en faveur des migrants haïtiens vivant en particulier en République Dominicaine. », a-t-il martelé.

Dans ses propos de circonstance, Mme Colette Lespinasse a remercié les institutions membres de la Plate-forme et les partenaires qui ont permis au GARR de contribuer à l’amélioration de la situation des migrants-es haïtiens notamment ceux et celles vivant en territoire voisin. Elle s’est réjouit du travail du personnel de l’institution qui, selon elle, n’avait pas hésité à consentir d’énormes sacrifices pour épouser la cause des migrants. « Les employés du GARR ne se comportent jamais comme de simples salariés, mais plutôt comme des défenseurs d’une cause juste. Ainsi, se sont-ils donné même en dehors des heures de bureau. », a-t-elle indiqué

Mme Lespinasse s’est dite consciente du chemin qui reste à parcourir dans la promotion et la défense des droits des migrants, mais s’est montré confiante dans la poursuite de la lutte. « Je pars malheureusement à un moment où la Sentence TC 168/13 fait la une. Mais je suis certaine que le combat va continuer pour le triomphe du respect des droits humains dans ce dossier. » a-t-elle précisé tout en saluant l’implication de tous les secteurs qui se sont engagés pour dire non à la dénationalisation des Dominicains-es d’ascendance haïtienne.

Le nouveau Coordonnateur du GARR, Jean Baptiste Azolin, a vanté les mérites de la Coordonnatrice sortante pour avoir permis au GARR de se tailler une place importante dans le secteur des droits humains, particulièrement dans le domaine des droits des migrants. Le départ de Mme Lespinasse, selon lui, ne va pas être facile pour le GARR. Ainsi, invite-t-il tout le personnel de l’institution à mettre tout en œuvre pour que le travail puisse être poursuivi. «Beaucoup de défis restent à relever dans le domaine du respect des droits des migrants. Nous allons travailler tous ensemble en vue d’exhorter l’Etat haïtien à mettre en place une politique migratoire au profit des migrants-es haïtiens », a-t-il déclaré.

Des bénéficiaires de projets du GARR issus des sites d’hébergement de Christ-Roi ont pris la parole pour remercier Colette Lespinasse pour son travail dans la promotion et la défense des droits des déplacés. Ils en ont profité pour lui remettre une plaque d’honneur.

Le GARR qui travaille sur la problématique de la migration, est une Plate-forme regroupant huit (8) associations et organisations non gouvernementales.