Adhérents
devenez adhérent
Recherche
30/07 GARR - Position des organisations de Droits Humains face à l'homophobie

Position des organisations de Droits Humains face à l'homophobie

 

ATTENTION A L’HOMOPHOBIE ET A LA DISCRIMINATION BASEE SUR L’ORIENTATION SEXUELLE

Note de presse, 25 juillet 2013

Nous, organisations de Droits Humains, signataires de cette note, tenons à exprimer notre inquiétude par rapport à une forme d’intolérance, voire de stigmatisation qui tend à se développer dans la société haïtienne, depuis que des homosexuels ont décidé de s’organiser et de s’exprimer ouvertement sur leur orientation sexuelle.

 

Les propos discriminatoires et comportements agressifs exprimés ouvertement par des leaders religieux, des hommes politiques, des fonctionnaires publics et des citoyens et citoyennes ordinaires à l’encontre des gens ayant une orientation homosexuelle, peuvent entrainer des dérapages, voire la violence contre les personnes appartenant au groupe communément appelé LGBT (gay, lesbiennes, transgenre, hermaphrodites, etc).

 

En effet, selon des informations confirmées, suite à la marche « dite préventive » du secteur protestant contre l’éventualité d’une législation légalisant le mariage homosexuel, deux personnes ont été tabassées et ont failli être lynchées au centre ville de Port-au-Prince parce qu’elles auraient été soupçonnées d’homosexualité. Nous demandons aux autorités de la Police et de la Justice de sévir contre ces agissements en appréhendant les coupables conformément à la loi, ce pour éviter toute dérive dans ce débat et le développement de l’homophobie dans notre société.

 

Nous organisations de droits humains signataires de cette note, tenons à signaler que l’homosexualité n’est pas un crime, ni une maladie. Il s’agit d’une préférence sexuelle, minoritaire, mais présente dans toutes les sociétés. Selon les statistiques, le nombre de personnes homosexuelles dans le monde représenterait entre 3% à 8% de la population mondiale, ce qui signifie plusieurs millions d’êtres humains. A noter que l’homosexualité est différente de la pédophilie qui est le détournement de mineurs et du viol, tous des crimes, que nous devons combattre, quels que soient leurs auteurs et le milieu où ils sont commis (en public comme en privé, dans la famille comme dans la communauté).

 

Les personnes qui ont une attirance sexuelle pour le même sexe (les homosexuels) ont tout aussi des droits que celles qui sont attirées par le sexe opposé. La déclaration universelle des droits humains consacrent l’égalité de tout être humain indépendamment de sa religion, son sexe, son âge, son origine, son orientation sexuelle aussi. Les droits humains des homosexuels ainsi que leur dignité humaine doivent donc être respectés.

 

La pratique de l’homosexualité a toujours suscité des débats dans la société et les groupes sociaux ont le droit de se positionner sur la question. Cependant, cela ne peut se réaliser dans la promotion de la violence, de l’homophobie et de la discrimination à l’égard de l’autre.

 

Nous organisations de droits humains, signataires de cette note, invitons les haïtiens et les haïtiennes à faire preuve de respect de l’autre et de la diversité en évitant de tomber dans le piège de l’intolérance et de la stigmatisation. Travaillons davantage pour une société inclusive, où toute personne à sa place, quel que soit son sexe, son origine, son âge, sa religion ou son orientation sexuelle.

 

Les organisations signataires de cette note

  • Groupe d’Appui aux Rapatriés et aux Réfugiés (GARR)
  • Centre d’Action pour la Solidarité et le Développement (CASODI)
  • Action Citoyenne pour l’Abolition de la Torture (ACAT)
  • Ligue Culturelle Haïtienne pour les Droits Humains
  • Mouvement des Femmes Haïtiennes pour le Développement (MOUFEHD)
  • Défenseurs des Oprimés(DOP)
  • Groupe de Réflexions , de Formations et de Services(GREFOS)