Adhérents
devenez adhérent
Recherche
20/11 GARR : 3000 signatures déposées à l’Ambassade américaine en Haïti en faveur du renouvellement du TPS

 3000 signatures déposées à l’Ambassade américaine en Haïti en faveur du renouvellement du TPS

 Une délégation de cinq militantes de droits humains a remis, le 15 novembre 2017, à des officiels américains à Port-au-Prince, une pétition en faveur du renouvellement du Statut de Protection Temporaire (TPS). Ce document a été signé par environ 3000 Haïtiens et Haïtiennes qui viennent de différentes organisations communautaires de base, des églises et d’autres secteurs de la vie nationale.

Les membres de la délégation ont été reçus par M. Gareth R. Collins et Mme Jinette Prophète, respectivement Attaché politique et Directeur adjoint du Service de l’Immigration de l’Ambassade américaine à Port-au-Prince.

Lors des échanges, les représentantes des organisations initiatrices ont fait état de leurs préoccupations face au contexte actuel d’Haïti qui subit encore les séquelles des catastrophes naturelles qu’a connues le pays pendant les dix dernières années. Le séisme du 12 janvier 2010 et l’ouragan Matthieu d’octobre 2016 ont été les plus meurtriers. Un renouvellement du TPS pour au moins 18 mois pour plus de 50000 migrantes et migrants haïtiens est donc sollicité auprès du gouvernement américain via la pétition.

Les officiels de l’Ambassade américaine ont promis de transmettre le document aux instances américaines concernées tout en signalant que l’influence de l’ambassade est très limitée dans ce dossier.

Ils ont par ailleurs fait savoir que le Département de la Sécurité intérieure des États-Unis analyse actuellement la situation avant de prendre une décision par rapport au TPS pour les migrantes et migrants haïtiens. Elle sera rendue publique à la fin du mois de novembre 2017.

D’autres thématiques relatives à la migration haïtienne ont été également abordées par les membres de la délégation composée du Groupe d’Appui aux Rapatriés et Refugiés (GARR), du Service Jésuite aux Migrants (SJM), du Réseau des Femmes de radios communautaires (REFRAKA) et du Collectif Défenseurs Plus. La militante de droits humains Colette Lespinasse qui a contribué dès le début au lancement de la pétition en septembre 2017 était aussi présente.

D’autres organisations de la société civile haïtienne sont aussi impliquées dans la campagne en faveur du renouvellement du TPS, notamment le Réseau Frontalier Jeannot Succès (RFJS), l’Association Sœur Theresa, la Fondation Zile, le Centre Œcuménique des Droits Humains (CEDH), le Réseau National de Droits Humains (RNDDH), la Commission Episcopale Justice et Paix (CE-JILAP), la Mission citoyenne pour la Défense des Droits Humains (MICIDDH) et le MOFALAK ayant pour définition en Créole haïtien Mouvman FANM Lakay an Aksyon.
Soulignons que le TPS a été créé par le Congrès américain en 1990 pour éviter la déportation des ressortissants étrangers dans leurs pays trop endommagés ou instables pour les recevoiren raison de catastrophes naturelles, de conflits armés ou d'épidémies de santé.