Adhérents
devenez adhérent
Recherche
23/10 ALTERPRESSE: Lettre ouverte de solidarité au journaliste Jean Monard Metellus, en danger

Document repris par AlterPresse le 22 octobre 2013

--

Cher confrère,

Le Groupe Medialternatif (GM) et la Société d’Animation en Communication Sociale (SAKS) vous expriment leur totale solidarité, suite à l’annonce, le 18 octobre 2013, par le ministère de la justice, d’un complot visant à attenter à votre vie.

Ce communiqué, faisant part de nombreux détails sur la machination en question, nous surprend fortement et renforce nos préoccupations à propos de votre sécurité et de celle de tous les professionnels qui exercent le métier d’informer dans ce pays.

Nous nous interrogeons sur le sens véritable de cette communication gouvernementale, qui, en plus de rendre publique cette entreprise macabre, évoque un motif politique en pointant du doigt un secteur qui serait hostile à la tenue des prochaines élections, sénatoriales partielles et locales.

Ce communiqué engage directement la responsabilité du gouvernement en place. Car, il est impensable qu’un responsable d’État puisse signer une telle note sans annoncer les actions - déjà entreprises par le gouvernement pour contrer un plan aussi suspect - et les résultats obtenus.

Nous nous rappelons que, le 13 octobre 2013, vous avez découvert et informé l’opinion d’un acte de sabotage de votre véhicule privé. Les écrous des roues de la voiture ont été dangereusement desserrés par une main inconnue.

Le GM et la SAKS estiment que le comportement des responsables, placés pour assurer la sécurité des vies, ne fait que vous transformer en une cible et, par extension, il affecte l’ensemble de la corporation, d’autant que des attitudes d’hostilité contre la presse, affichées par des officiels, ne cessent point de se multiplier.

Dans une conjoncture politique, de plus en plus polarisée, ces signaux augurent de lendemains peu rassurants pour la presse, les secteurs démocratiques et populaires, alors que se dessinent des perspectives électorales tourmentées.

De plus, le geste du ministère de la justice nous alerte sur les risques qui peuvent affecter le droit de chaque citoyenne et citoyen de s’exprimer librement.

Cher confrère,

Nous sommes entrés dans une période sombre, qui suscite beaucoup d’appréhensions.

Mais, comme vous l’avez suggéré au lendemain du fameux communiqué du ministère de la justice, nous ne pouvons nous laisser gagner par la peur, ni nous laisser intimider.

Nous sommes frappés par la sérénité et le courage, dont vous faites montre en ces circonstances troublantes, et vous encourageons à observer des mesures de prudence et de précaution appropriées.

C’est également toute la profession et l’ensemble des organisations citoyennes qui doivent faire preuve de prudence, en ces moments où la confusion peut faire le lit des plus basses œuvres.

Pour notre part, nous vous assurons de tout notre soutien et réaffirmons notre engagement dans la lutte en faveur de la liberté d’expression et de l’épanouissement du droit à la communication, ainsi que notre entière disposition à poursuivre, à vos côtés, notre mission d’informer avec responsabilité, honnêteté et dans le respect des principes déontologiques.

--

Port-au-Prince, le 21 octobre 2013

Gotson Pierre
Coordonnateur Groupe Médialternatif

Sony Estéus
Directeur général SAKS