Adhérents
devenez adhérent
Recherche
25/11 GARR - Intensification des déportations d’immigrants haïtiens des Etats-Unis vers Haïti : Le GARR s’inquiète

Intensification des déportations d’immigrants haïtiens des Etats-Unis vers Haïti : Le GARR s’inquiète

Environ 200 immigrants haïtiens ont été déportés des Etats-Unis d’Amérique vers Haïti au cours des dernières semaines du mois de novembre 2016. Face à un afflux de migrants en situation irrégulière qui arrivent à la frontière sud des Etats-Unis avec le Mexique et un manque d’espace individuel en prison, le Département Américain à la Sécurité Intérieure a déclaré le 23 novembre dernier que les déportations vers Haïti vont s’intensifier dans les prochaines semaines, a rapporté Miami Herald.

Jeh Johnson, Secrétaire à la Sécurité Intérieure, a souligné avoir déjà donné des instructions à son personnel chargé de la sécurité des frontières et de l’immigration de prendre des mesures pour freiner l’entrée massive d’immigrants en provenance de divers pays.

41,000 personnes se trouvent actuellement dans des centres de détention pour immigrants dont 4,400 immigrants haïtiens, selon la même source. Le nombre de lits disponibles est compris entre 31,000 et 34,000, a indiqué Miami Herald. Le journal américain en ligne a souligné que les autorités américaines de l’immigration ont été contraintes de libérer en début du mois de novembre 2016 certains immigrants haïtiens qui arrivent en Californie et en Arizona en raison du manque de lits dans les centres de détention.

Selon le Département Américain à la Sécurité Intérieure, la reprise des vols de déportation n'affectera pas les ressortissants haïtiens actuellement couverts par le Statut de Protection Temporaire (TPS). Les immigrants-e-s bénéficiaires demeureront admissibles à l'autorisation d'emploi, a-t-il ajouté.

Le TPS pour les ressortissants haïtiens a été prolongé jusqu'au 22 juillet 2017, a garanti le Secrétaire à la Sécurité Intérieure.

Pour sa part, l’ambassade d’Haïti à Washington, D.C, encourage les membres de familles qui veulent obtenir des informations sur leurs proches détenus, à appeler gratuitement à son numéro : 202-549-8712.

Il convient de souligner que depuis le 22 septembre 2016, le Département Américain à la Sécurité Intérieure a mis fin à un moratoire de six ans sur les déportations non criminelles vers Haïti. ‘’L’amélioration des conditions de vie en Haïti’’ depuis le séisme dévastateur du 12 janvier 2010 et ‘’une augmentation significative’’ du nombre d’immigrants haïtiens qui empruntent ce qu’il appelle une dangereuse route de contrebande depuis le Brésil jusqu’à la frontière sud-ouest à San Diego, en Californie.

Miami Herald a rappelé que les vols de déportation d’immigrant-e-s haïtiens vers Haïti ont été temporairement suspendus après le passage de l’ouragan Matthew ayant balayé plusieurs communes du Sud et de la Grand ’Anse du pays caribéen. Les déportations allaient être reprises quelques jours avant les élections présidentielles américaines en dépit de la situation difficile née du post-Matthew à laquelle est confrontée Haïti.

Le GARR estime que face à cette conjoncture, Haïti n’est pas prête pour recevoir ces immigrant-e-s. C’est pourquoi les Etats Unis devraient trouver de concert avec les autorités haïtiennes une occasion favorable pour déporter les ressortissants haïtiens en situation irrégulière. En tant que pays amis d’Haïti, les autorités américaines devraient faire montre d’humanité et de solidarité envers le peuple haïtien qui porte encore les cicatrices du passage de l’ouragan Matthew. Le GARR lance un appel au gouvernement haïtien à organiser l’accueil des immigrants haïtiens déportés des Etats Unis tout en apportant d’autres réponses à leur situation et en fonction de leurs besoins.

Par ailleurs, il invite la population à faire preuve de prudence en suivant toutes les procédures légales de migration. Ce qui diminuera le risque d’être victime lors d'un parcours migratoire.