Adhérents
devenez adhérent
Recherche
06/06 GARR - Les migrant-e-s haïtiens continuent d’être rapatrié-e-s à la frontière haïtiano-dominicaine

Les migrant-e-s haïtiens continuent d’être rapatrié-e-s à la frontière haïtiano-dominicaine

Les autorités de la migration dominicaine n’entendent pas lâcher prise dans les expulsions de ressortissant-e-s haïtiens au niveau des points frontaliers haïtiano-dominicains. Au cours du mois de mai 2016, 2146 migrant-e-s haïtiens rapatriés et 4301 retourné-e-s spontanés ont été enregistré-e-s.

Au nombre des migrant-e-s qui ont été rapatriés au niveau de la frontière notamment aux points frontaliers officiels de Ounaminthe/Dajabon, de Malpasse/Jimani et de Belladère/Elias Piña, se retrouvaient 1073 rapatriés officiels, 1073 rapatriés non officiels et 80 mineurs non accompagnés.

La quasi-totalité de ces migrant-e-s rapatriés vivaient en situation irrégulière. Selon leurs déclarations, Ils/elles travaillaient dans le domaine de l’agriculture, de la construction, de l’hôtellerie, du commerce et de la sécurité.

Certains d’entre eux ont déclaré avoir été interceptés au moment de vaquer à leurs occupations. D’autres ont indiqué avoir été appréhendés chez eux.

En ce qui concerne les rapatriés officiels, Ouanaminthe/Dajabón est le point frontalier ayant accueilli plus de migrants rapatriés au cours de cette période avec un effectif de 526 personnes. Malpasse/Jimani vient en deuxième position avec un total de 347 personnes rapatriées suivi de Belladère/Elias Piña où 200 migrants ont été dénombrés.

Soulignons que dans le cadre d’un monitoring au niveau des points frontaliers haïtiano-dominicains, de janvier à mai 2016, 30838 personnes ont déjà traversé la frontière. Au nombre desquelles figuraient 12430 rapatriés, 18408 retournés spontanés et 515 mineurs non accompagnés.

Le GARR exhorte les autorités haïtiennes à exiger de l’Etat dominicain le respect des droits des migrant-e-s haïtiens lors des opérations de rapatriements.