Adhérents
devenez adhérent
Recherche
Retour
07/10 Le CHF s'associe à la société civile haïtienne contre la décision de la Cour constitutionnelle dominicaine

Courrier adressé à l'Ambassadrice de la République dominicaine à Paris

Mme Rosa Hernandez de Grullon
Ambassadrice de la République Dominicaine en France

Paris, le 7 octobre 2013

Objet : Soutien à l'indignation exprimée par la société civile haïtienne face à la décision du 25 septembre 2013 de la Cour constitutionnelle de République dominicaine

Madame l'Ambassadrice,

Le 25 septembre 2013, la Cour constitutionnelle dominicaine a décidé de déchoir de leur nationalité des milliers de citoyen-ne-s dominicain-ne-s, violant ainsi de nombreux droits fondamentaux et ce, à l'encontre même des textes internationaux desquels la République dominicaine est signataire.

Depuis lors, les voix de la société civile, tant haïtienne que dominicaine, s'élèvent et s'indignent contre cette décision qui vient cautionner de manière officielle un discours anti-haïtien.

Le Collectif Haïti de France, depuis longtemps maintenant se mobilise avec ses partenaires et amis haïtiens pour dénoncer le traitement indigne et inhumain dont les Haïtien-ne-s vivant en République dominicaine ont pu faire l'objet.

En conséquence, face à cette décision de la plus haute Cour de Justice de votre pays visant particulièrement les descendant-e-s d'immigré-e-s haïtien-ne-s, le Collectif Haïti de France ne pouvait que se joindre à la profonde indignation et à la tristesse de ses amis haïtiens. Il apporte aussi son soutien aux démarches actuellement engagées par les organisations de la société civile haïtienne auprès des autorités compétentes de la République dominicaine, afin que cette décision soit revue.

C'est pourquoi, par la présente, nous vous invitons à apporter votre soutien à l'effort de contestations engagé par un collectif d'organisations de la société civile haïtienne, en vous transmettant une lettre de leur part sollicitant votre appui pour faire en sorte que cette décision ne soit pas mise en œuvre et que les droits fondamentaux de milliers de personnes ne soient pas violés.

En espérant votre soutien, nous vous prions d'accepter, Madame l'Ambassadrice, l'expression de nos sincères et respectueuses salutations.


Paul VERMANDE
Président du Collectif Haïti de France

 


Partager