Adhérents
devenez adhérent
Recherche
Retour
29/01 11e anniversaire d’AlterPresse – Le combat en faveur du droit à l’information

Le Collectif Haiti de France souhaite un très joyeux anniversaire à son partenaire Alterpresse à l'occasion de son 11e anniversaire


Haïti-Médias : 11e anniversaire d’AlterPresse – Le combat en faveur du droit à l’information

Article paru sur Alterpresse le lundi 28 janvier 2013

A l’occasion des 11 ans d’AlterPresse, ce 28 janvier 2013, nous mettons en ligne quelques extraits d’une interview accordée récemment par Gotson Pierre, éditeur de l’agence, au trimestriel français Altermondes [1]

« Le droit à l’information doit devenir une revendication sociale »

HAÏTI. Entretien avec Gotson Pierre, éditeur de l’agence de presse en ligne AlterPresse, appartenant au Groupe Médialternatif, une association qui défend le droit à l’information et promeut la participation de la société civile au processus de développement.

  • Quels sont les enjeux de l’information en Haïti ?

Gotson Pierre : Après le tremblement de terre de janvier 2010, l’information était capitale pour mobiliser et pour avancer dans la reconstruction. Mais les médias doivent aussi être les chiens de garde qui permettent aux citoyens de se faire une opinion sur l’action des autorités. Les Haïtiens comptent sur les journalistes pour obtenir des outils leur permettant d’agir sur leur réalité quotidienne. Mais les médias sont-ils à la hauteur de ce que l’on attend d’eux ? Dans un pays où l’analphabétisme est important, où une partie de la population n’a pas accès à l’éducation, ils ont un devoir de mémoire vis-à-vis de l’histoire politique d’avant 1986 [2]. (…)

  • Quelles sont les actions menées par le Groupe Médialternatif ?

G.P. : Nous produisons et diffusons de l’information via l’agence de presse en ligne AlterPresse. Nous avons un réseau composé de 14 pigistes, un dans chaque département d’Haïti et quatre sur la zone frontalière. Une unité de production audiovisuelle, Accès-média, travaille aussi sur l’accès à l’image de la société civile. (…) Enfin, nous gérons depuis 2003 des télécentres communautaires, où des ordinateurs sont connectés à Internet. Un animateur y forme les usagers pour qu’ils s’approprient les outils informatiques.

  • Que reste-t-il à accomplir pour garantir le droit à l’information des Haïtiens ?

G.P. : Les gens reconnaissent la nécessité de l’information. Sont-ils pour autant préoccupés de la possibilité pour les journalistes d’avoir accès à l’information ? Le droit à l’information doit devenir une revendication sociale. Par ailleurs, la simple circulation de l’information ne peut tout régler, il faut que les structures sociales prennent leurs responsabilités. (…)

Propos recueillis par Anna Demontis - Altermondes

[1] www.altermondes.org

[2] De 1957 à 1971, puis de 1971 à 1986, Haïti est dirigée par deux dictateurs, François Duvalier, surnommé « Papa doc », et Jean-Claude Duvalier alias « Baby doc ».

 


Partager