Adhérents
devenez adhérent
Recherche

11è Rapport sur les violences contre les femmes et les filles

05/01/2012

PUBLICATION DU XIème RAPPORT–BILAN DE LA SOFA

Des cas de Femmes et  Filles Victimes de Violence Sexo-spécifique

Reçus dans ses 21 Centres d’Accueil et d’Accompagnement

 


Port-au-Prince le 16 Décembre 2011

 

 Lettre ouverte aux Instances Étatiques:

 

Ministère à la Condition Féminine et aux Droits des Femmes (MCFDF)

Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique (MJSP)

Ministère de la Santé et de la Population (MSPP)

Ministère de la Culture et de la Communication (MCC) 

Parlement-Haïtien le Sénat et la Chambre des Députés

La Cour de Cassation

Office de Protection du Citoyen/de la Citoyenne (OPC)

 

 

Mesdames, Messieurs les Responsables gouvernementaux et Parlementaires,

 

 Dans le cadre de la commémoration des 16 jours d’Action pour les Droits Humains des Femmes décrétée par l’ONU, et de la Célébration des 63 ans de la Déclaration Universelle des Droits de la Personne, la Solidarite Fanm Ayisyèn – SOFA soumet à votre attention son Onzième Rapport–Bilan, présentant la situation de plusieurs milliers (2370) de Femmes, Adolescentes et Petites filles victimes de Violences Sexo-spécifiques reçues dans nos 21 Centres d’Accueil et d’Accompagnement placés dans sept (7) départements du pays.  

 

La SOFA avec ce Rapport, vous interpelle en particulier sur la situation préoccupante d’insécurité à laquelle sont encore exposées les femmes, les mineures et les petites filles vivant dans les camps de déplacé-e-s depuis plus de 23 mois suite au séisme meurtrier du 12 Janvier 2010.  Sur les 2370 victimes accueillies, 267 viennent de ces camps de la zone métropolitaine, dont parmi elles, neuf (9) petites filles et adolescentes (âgées entre 7 et 17 ans) se retrouvant victimes de viols d’inconnus.  Parmi ces 267 cas, nous avons relevé également les victimes de voies de faits… Ces cas s’ils se révèlent courants dans la vie quotidienne des femmes haïtiennes, sont surtout caractérisés par les mauvaises conditions de logement des déplacées qui, vivant en pleines rues, voient leur dignité humaine et leurs droits de sécurité foulés aux pieds.


Fort de cette situation inacceptable, la SOFA réitère ses demandes sur ce dossier et exige que le Gouvernement Martelly-Conille, conformément aux principes de droits humains et en vertu de ses promesses électorales, mette un terme aux problèmes de ces femmes et familles déplacées, qui constituent une violation grave de leurs droits notamment celui de vivre dans des logements décents et dans la dignité.

 

Mesdames, Messieurs les Décideur-e-s de l’Etat, la SOFA, vous interpelle également sur les cas de violence conjugale, qui atteint une ampleur catastrophique, soit 85.94 % des cas déclarés dans nos Centres d’accueil.  Cette catégorie de violence généralement invisible parce que tolérée par la société, est souvent perpétrée avec un niveau d’horreur de plus en plus choquante: oreilles coupées, œil crevé, brûlures graves sont le genre de torture que subissent les femmes au quotidien/cf. page de photos in Rapport-bilan XI.  Point n’est besoin de démontrer que cette violence cause de nombreuses souffrances chez les femmes, affecte leur vie, leur bien-être quand elle n’entraine pas leur mort. Il en est de même des viols et viols collectifs qui atteignent des proportions de plus en plus alarmantes, 246 plaintes enregistrées dont 156 sur des mineures âgées pour certaines de moins de 5 ans.

 L’analyse, les constats et les recommandations livrées avec cette Onzième publication du Rapport-bilan, vous invite à reconnaître la complexité et l’ampleur de cette violence Sexo-spécifique.  La SOFA tout en espérant que le cri de ces 2370 femmes et filles dont elle se fait la Porte-parole sera entendu; elle vous exhorte à tout mettre en œuvre pour définir les politiques qui conviennent en vue de réponses concrètes aux victimes et juguler cette violence.

 

Recevez, Mesdames, Messieurs, les Responsables Gouvernementaux et Parlementaires, nos salutations patriotiques.


Pour la SOFA

 _______                                                                                                                                                                    ______________________

Olga BENOIT                                                                         Carole P.P. JACOB

Chargée de Programme                                                       Coordonnatrice du Bureau Exécutif

Axe Lutte Contre la Violence

Faite aux Femmes/Filles 

 

____________________________

Lise-Marie DEJEAN, MD

Coordonnatrice Générale



Partager