Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Éradication du phénomène des élèves surâgés

26/09/2011

 

Éradication du phénomène des élèves surâgés:

Retour sur une expérience dans le bas Nord-Ouest.

Source : "Pale...Aji!"N°2, Septembre 2011, Bulletin de l'association ADEMA, Jean Rabel, Bas Nord Ouest, p.3-4

La présence massive d’élèves surâgés, enfants dépassant d’au moins 2 ans l’âge scolaire fixé par le    MENFP, est une des caractéristiques accablantes du système éducatif haïtien. Selon les données du  recensement de 2002- 2003 du MENFP/DPCE, dans les deux premières classes du cycle fondamental, les  surâgés représentent 72% des effectifs. Les principaux facteurs explicatifs sont:

L’expérience d’ADEMA  dans le bas Nord-Ouest.
Dans le cadre d’un projet financé par l’Union Européenne « Programme d’appui à la scolarisation des  enfants démunis du Nord-Ouest » et avec le soutien technique du GREF, le programme Éducation a mené  au cours de l’année scolaire 2010- 2011 une action à titre expérimental sur un échantillon de 7 écoles. L’objectif visé était la diminution du nombre d’élèves surâgés déjà présents dans le système scolaire par  une prise en charge adaptée de ces derniers selon qu’ils soient en situation de réussite scolaire (classe spécialisée qui traite les programmes de 4ème et 5ème AF en une seule année pour intégrer l’année  suivante la 6ème AF) ou d’échec scolaire (cours de soutien supplémentaires pendant la 4ème AF pour  intégrer l’année suivante la 5ème AF ).

Cette année encore, dans le cadre du même projet, ADEMA poursuit ce travail entrepris autour de la gestion des surâgés. 8 écoles de Jean Rabel et Bombardopolis ont été sélectionnées pour expérimenter la  passation automatique dans les 3 premières classes du cycle fondamental. Les conseillers pédagogiques du programme ainsi que les maîtres-formateurs de l’école Panou de Jean Rabel, euxmêmes préalablement  formés par le GREF, ont dispensé aux enseignants et directeurs de ces 8 écoles une formation autour de la  pédagogie différenciée. Le système de passation automatique consiste à suivre la progression de chaque  élève sur l’ensemble des 3 années du cycle fondamental notamment à travers un livret individuel de compétences qui permet à l’enseignant de situer le niveau de chaque élève et d’approdondir d’avantage telle ou telle compétence, qu’elle soit en voie d’acquisition ou non. Chaque année, les compétences de chaque  élève sont évaluées par le biais de tests standardisés (identiques dans les 8 écoles) . Pour s’avérer  réellement efficace, cette démarche exige la mobilisation de tous les acteurs (parents, directeurs,  enseignants...) pour encourager la ponctualité et l’assiduité des enfants à l’école.

GREF, notre équipe a acquis de nouveaux outils pédagogiques qu’elle a su développer, adapter et utiliser   (livret individuel de compétences, livret scolaire, grilles d’évaluation et progression annuelle des objectifs). Dans le cadre des formations des enseignants et des activités de suivi pédagogique proposées par le   programme Éducation, nos conseillers pédagogiques diffusent ces outils et s’assurent de leur bonne utilisation. Enfin, pour traiter le problème des surâgés en amont, le programme Éducation travaille pour  améliorer l’accès à l’enseignement du préscolaire qui non seulement favorise la performance de l’ensemble du système scolaire mais garantit également une plus grande équité en termes d’égalité des chances au  cours de l’apprentissage.

Des résultats satisfaisants.
73 élèves surâgés ont pu rattraper un an de retard.  Ceux qui étaient en échec scolaire ont été accompagnés afin de renforcer leurs compétences  fondamentales de base en lecture, écriture et calcul. Ces résultats satisfaisants ont été observés grâce aux sacrifices des enseignants qui malgré leurs mauvaises conditions de travail (le salaire moyen des  enseignants dans la zone est de 3 000 HTG par mois soit environ 60€) ont fait preuve d’une grande  implication. Convaincus de l’intérêt de ce type de démarche pédagogique, ils ont accepté de changer leur   méthode d’enseignement et leur système d’évaluation et n’ont pas hésité à consacrer du temps  supplémentaire à leur formation et au suivi des élèves.

Un traitement de fond pour un symptôme récurrent.

L’éradication du phénomène des élèves surâgés dans le système  éducatif haïtien n’est possible que si, et  seulement si, certaines conditions sont réunies :

Qui prétend véritablement réfléchir sur le phénomène des surâgés et les mesures à  mettre en place pour y  remédier ne peut passer à côté de certaines problématiques de fond : Peut-on parvenir à éradiquer ce  phénomène avec des enseignants contraints à se livrer à d’autres activités après la classe (essentiellement  des activités économiques telles que la production de charbon, des petits commerces...) pour pouvoir  subsister ? Peut-on réellement prétendre à une éducation de qualité gratuite pour toutes et tous sans  envisager la valorisation du métier d’enseignant ? Consciente que des mesures palliatives ponctuelles ne  suffisent pas à traiter un tel phénomène, ADEMA poursuit son plaidoyer pour un système éducatif de qualité gratuit accessible à toutes et tous prenant en compte la question des conditions de travail des enseignants  en zone rurale.



Partager