Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Haïti-Cyclone

03/11/2010

Tomas : Toutes les écoles fermées en Haïti jusqu’à lundi

 

Le ministère de l’éducation nationale et de la formation professionnelle a annoncé mercredi la fermeture de toutes les écoles du pays, publiques et privées, jeudi et vendredi à l’occasion du passage quasiment certain de la tempête tropicale Tomas dont le renforcement et le changement de trajectoire éventuels laissaient planer une grande menace, particulièrement sur les régions méridionales.

Dans un communiqué signé de son directeur général, Pierre Michel Laguerre, le MENFP étend également la suspension des cours aux centres de formation professionnelle dans le souci de protéger la communautaire scolaire.

Les directeurs d’écoles sont invités à adopter les mesures nécessaires en vue de sauvegarder les matériels et archives de leurs établissements.

Le communiqué précise que le gouvernement suit de près l’évolution de la situation et envisage d’autoriser la reprise des activités scolaires si les conditions météorologiques le permettent.

En prévision de l’arrivée de Tomas, l’alerte rouge a été décrétée sur tout le territoire national et les autorités haïtiennes, conjointement avec les Nations Unies, ont entrepris de déplacer des dizaines de milliers de sinistrés du séisme installés depuis dix mois dans des camps de fortune.

Parallèlement, les habitants des zones à risques sont priés de se réfugier momentanément dans des abris aménagés par l’Etat ou chez des proches.

Au cours du long week-end de la Toussaint, le Président René Préval a effectué une tournée dans le grand sud dont les quatre départements (sud, Nippes, Grand’Anse, sud-est) sont sérieusement menacés. Le chef de l’Etat a voulu s’assurer de l’adoption de mesures préventives concernant la protection de la population civile et le prépositionnement de ressources financières et de matériels d’intervention.

En 2008, quatre ouragans et tempêtes tropicales s’étaient abattus sur Haïti avec un bilan de plus de 800 morts et des dégâts estimés à des centaines de millions de dollars. spp/Radio Kiskeya
 

 

Source : Radiokiskeya



Partager