Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Haiti-Reconstruction : Les autorités cherchent à embaucher des ressources humaines de la diaspora

08/09/2010

mardi 7 septembre 2010

P-au-P, 7 sept. 2010 [AlterPresse] --- Un premier groupe de cadres de la diaspora haitienne, recrutés pour travailler temporairement dans l’administration publique ou dans des institutions privées, arriveront dans le pays fin septembre, apprend AlterPresse auprès du ministère des Haitiens vivant à l’étranger.

D’autres migrants haïtiens qualifiés devront le faire progressivement suivant le rythme du processus de recrutement en cours dans les missions diplomatiques haïtiennes à l’étranger ainsi que dans des institutions publiques du pays, explique Edwin Paraison, ministre des Haitiens vivant à l’étranger.

Les autorités haïtiennes comptent embaucher au total 200 experts haïtiens en provenance des Etats-Unis, du Canada, de la France et de la République Dominicaine, quatre pays ciblés dans le cadre de ce projet en raison d’une forte concentration de travailleurs haïtiens qualifiés dans ces Etats.

« Le projet de transfert de compétences de migrants qualifiés doit offrir les facilités nécessaires en terme de ressources humaines aux institutions haïtiennes engagées dans la reconstruction du pays », précise Edwin Paraison.

Environ vingt mille cadres de l’administration publique ont péri dans le séisme du 12 janvier. D’autres, en proie à des difficultés économiques depuis la catastrophe, ont du rejoindre leurs familles à l’étranger.

« Aujourd’hui, il est nécessaire de faciliter le retour temporaire des cadres qualifiés travaillant en dehors du pays », déclare Edwin Paraison.

Ce projet, étalé sur une période de trois ans, est réalisé en partenariat avec le Programme des Nations-Unies pour le développement (Pnud) et l’Organisation internationale de la migration (Oim). Il bénéficie également du support du ministère de la Planification et de la coopération externe.

Les partenaires disposent de cinq cent mille dollars pour l’exécution de la première phase du projet.

L’autre phase, d’un montant de dix millions de dollars, devrait être financée par la Commission intérimaire pour la reconstruction d’Haiti (Cirh), indique le ministre Paraison.

L’accord tri-partite (Mhav, Pnud, Oim) sur l’exécution du projet de transfert de compétence de migrants haitiens est en passe de finalisation et devrait être signé avant fin septembre.



Partager