Adhérents
devenez adhérent
Recherche

2522 personnes rapatriées par la République Dominicaine pendant les six premiers mois de l’année 2010

29/07/2010

2522 personnes rapatriées par la République Dominicaine pendant les six premiers mois de l’année 2010


Le Réseau Frontalier Jeannot Succès(RFJS) et Solidarite Fwontalyè ont observé 2522 cas de rapatriement Haïtiens/nes effectués par les autorités de la République Dominicaine au cours du premier semestre de l’année 2010. Parmi ces rapatriés figurent 1650 hommes, 632 femmes et 240 enfants.


2219 personnes ont été rapatriées dans le département frontalier du Nord-Est, soit 1362 hommes, 620 femmes et 237 enfants, selon Solidarite Fwontalyè, une organisation du Service Jésuite aux Réfugiés et Migrants (SJRM). 249 Haïtiens/nes ont été reconduits à la frontière de Belladère, soit 234 hommes, 12 femmes 2 garçonnets et 1 fillette, selon le comité de droits humains de cette zone, membre du Réseau Frontalier Jeannot Succès. Dans le Haut-Plateau, les autorités dominicaines ont rapatrié 29 hommes à Boc-Banic et 25 à Thomassiques, selon les informations obtenues par le GARR.


Le Comité de Droits Humains de Belladère (KDMB) indique que les premières opérations de rapatriement ont commencé le 23 mars 2010. Jusqu’à cette date seulement des cas de refoulement avaient été enregistrés. Depuis lors, les rapatriements se poursuivent graduellement. Signalons qu’il est difficile pour les organisations d’obtenir des informations précises pouvant leur permettre de différencier les cas de refoulement des cas de rapatriement.


Les représentants/es du KDMB ont signalé que la plupart des opérations de rapatriement sont réalisées par des militaires dominicains. Ces derniers ne délivrent aucun document aux rapatriés/es, comme cela se faisait dans le passé. Certains d’entre eux ont affirmé que des militaires les ont dépouillés de tous leurs biens au moment des opérations de rapatriement.


Rappelons que le directeur de l’immigration dominicaine, Sigfrido Pared Perez , a confirmé que l’armée dominicaine, en accord avec les services d’immigration, avait repris les opérations de rapatriement suspendues après le tremblement de terre du 12 janvier. Selon le même officiel, la République Dominicaine avait déjà expulsé de son territoire de nombreux Haïtiens/nes en situation irrégulière.



Partager