Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Interview du père Pedro Ruquoy en créole.

29/11/2005

Une interview du père Pedro Ruquoy, entendue dans le journal du dimanche 27 novemrbe, sur RFI.
En ligne jusqu'au 4 décembre, 10h.

http://www.rfi.fr/fichiers/Langues/creole/rfi_creole_main.asp


Groupe d'Appui aux Rapatriés et Réfugiés
GARR
1ère Rue Rivière, n° 13
Port-au-Prince, Haïti
Téléphone Fax (509)260-5710 e-mail: garr-haiti@yahoo.com , site: www.garr-haiti.org

LES EXCLUS DES BATEYS PERDENT UNE VOIX SOLIDAIRE AVEC LE DEPART DU PERE PEDRO RUQUOY DE LA REPUBLIQUE DOMINICAINE

Le prêtre belge Pierre (Pedro) Ruquoy a quitté définitivement la République Dominicaine, le 17 novembre 2005, sur demande de ses supérieurs ecclésiastiques, en raison des menaces de mort persistantes en provenance de secteurs liés aux patrons de l'usine sucrière de Barahona, a appris le GARR.
La veille de son départ, des artistes, des amis, des membres de l’équipe de Radio Enriquillo dont il était le directeur de Programmation ainsi que des fidèles de sa paroisse ont passé la nuit avec le prêtre pour remémorer quelques souvenirs et lui témoigner toute leur affection et reconnaissance.
Responsable d'une quinzaine de bateys sucriers peuplés surtout d'Haïtiens et de descendants d'Haïtiens, celui qu’on appelait "Le père des bateys" a souvent pris position en faveur du respect des droits de ces travailleurs migrants et de leurs familles.
Avant son départ, plusieurs enfants qui vivaient chez le prêtre, parmi eux des orphelins de la tragédie des inondations de mai 2004 à Jimani ainsi que des coupeurs de canne en âge avancé, ont été confiés à des institutions haïtiennes.
Avec le départ du père Pedro Ruquoy, Haïti et la République Dominicaine auront perdu l'un des alliés les plus dévoués et partisans de l'émergence de nouveaux rapports harmonieux entre les deux peuples. En Haïti, il aura laissé le souvenir d'un défenseur de la liberté d'expression et du droit à l'information du peuple haïtien aux pires moments de nos turbulences politiques.
Le GARR profite de l’occasion pour témoigner toute sa reconnaissance envers le Père Ruquoy avec lequel il a eu à collaborer étroitement. Le GARR invite tous ceux et celles qui veulent lui rendre un hommage mérité à passer en son bureau ou au local du Sant Pon Ayiti, dont Pedro est le fondateur, pour signer un texte et un registre en sa mémoire. Ce registre restera ouvert jusqu’au 18 décembre 2005, journée de Solidarité avec les Migrants. Il sera par la suite acheminé à Pedro qui se trouve actuellement en son pays natal, la Belgique.
Adresse de SANT PON AYITI : 33, rue Charles Summer, Port-au-Prince, Haïti

Colette Lespinasse
Coordonnatrice



Partager