Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Migration en Guadeloupe

02/11/2009

 

Guadeloupe : lettres ouvertes au président de la Halde envoyées par la Ligue des Droits de l'Homme et par Amnesty international France

Quand le délégué régional de la Halde estime infondés les constats des associations


jeudi 29 octobre 2009

Mesdames, Messieurs,
Les lois qui gouvernent l’accueil et le séjour des étrangers en France sont, tout le monde en convient, particulièrement contraignantes. Elles le sont encore davantage en Guadeloupe, où s’exerce une législation spécifique autrement plus sévère. Elle constitue une douloureuse épreuve pour l’étranger. Mais c’est la loi.

Ceci étant, de nombreuses protestations se sont déjà élevées contre une application trop stricte des textes par l’administration. A plusieurs reprise la LDH est intervenue pour dénoncer ces traitements qui confinent au mépris à l’humiliation. Elle n’a pas été la seule à le faire : Le quotidien France Antilles a dénoncé cette situation dans un article du 07 JANVIER 2009 ; RFO télévision l’a fait dans un reportage ; la coordination médicale VIH a protesté de son côté ; les associations d’étrangers se sont élevées contre ces pratiques ; une récente enquête de juillet 2009 de la LDH et d’Amnesty International a démontré que ces odieuses pratiques se perpétuaient, Place de la Victoire à la sous-préfecture.

Or, dans une lettre du 24 août adressée au Préfet de la Guadeloupe, la HALDE, institution de la République, chargée de lutter contre les discriminations soutient, après entrevue avec le sous-préfet « dans ses bureaux » que ces constats faits par nous sur le terrain, sont infondés.

Par lettre adressée à la HALDE, nous avons protesté contre cette fausse appréciation. A ce jour, nous n’avons reçu aucune réponse, d’où notre décision de rendre publique notre lettre du 29 septembre adressée à la HALDE pour demander à cette haute autorité indépendante d’être plus soucieuse d’une défense réelle contre les discriminations.

Mesdames, Messieurs, je vous prie d’agréer en l’expression de mes très cordiales salutations.

Fred Hermantin, Président de la LDH Guadeloupe.

* Lire la lettre adressée à la Halde le 29 septembre 2009 et source de l'article : http://www.migrantsoutremer.org/Guadeloupe-deux-lettres-ouvertes.



Partager