Adhérents
devenez adhérent
Recherche

GARR

07/05/2009

 

Les résidents du quartier annoncent une chasse aux Haïtiens
Note de presse, 6 mai 2009


72 heures après la décapitation à la hache d’un migrant haïtien, Carlos Nérilus, sur une place publique du quartier de Buenos Aires à Santo Domingo, des riverains annoncent une chasse aux Haïtiens.

« Nous ne voulons pas de la présence des Haïtiens ici ; qu’on les renvoie dans leur pays… » a déclaré au quotidien Listin Diario, un résident du quartier, Basilio Benitez qui rejoint la position d’autres dirigeants communautaires comme Ramon Boitel et Pablo Mojica demandant aux autorités dominicaines de chasser les ressortissants haïtiens pour éviter, disent-ils que d’autres faits lamentables se répètent.
« Si nous devons nous organiser pour les chasser nous-mêmes par nos propres moyens, nous le ferons » a averti Basilio Benitez.
Plusieurs voix ont critiqué la passivité de la Police dominicaine qui n’a annoncé aucune arrestation plusieurs jours après cet acte criminel perpétré contre Carlos Nerilus le 2 mai 2009 vers 3 heures de l’après midi en présence de nombreux spectateurs.

Fin avril, l’Association des Dominicains et Dominicaines d’ascendance haïtienne (ADAH) avait dénoncé l’inaction des autorités policières qui se montrent peu efficaces à investiguer les attaques et vagues de violences opérées par des Dominicains contre la communauté haïtienne en République Dominicaine.
L’ADAH déclare avoir relevé 18 cas flagrants non investigués et restés impunis depuis 2005.

Dans un communiqué transmis à la presse, l’association avait critiqué le fait qu’à la suite de ces agressions répétées contre la communauté haïtienne, les autorités migratoires et militaires se montrent plus intéressées au rapatriement des victimes des lieux d’agressions vers Haïti fermant ainsi la voie au processus judiciaire.

Lisane André
Responsable Section
Communication & Plaidoyer
GARR



Partager