Adhérents
devenez adhérent
Recherche

GARR

05/05/2009


Le GARR condamne les violences

contre les migrants/es haïtiens en République Dominicaine

Note de presse, 4 mai 2009

La décapitation d’un jeune Haïtien à Santo Domingo dans l’après-midi du samedi 2 mai 2009, en présence d’une foule en colère, est un nouvel acte très grave qui vient s’ajouter à la série de cas d’agression enregistrés depuis le début de l’année contre des migrants/es haïtiens en République Dominicaine. Plusieurs de ces cas ont eu lieu en représailles, suite à des accusations portées contre des Haïtiens qui seraient les auteurs de crimes à l’encontre de dominicains. Selon les informations obtenues, l’Haïtien sauvagement assassiné ce samedi serait le frère d’une autre personne accusée du meurtre d’un dominicain qui lui aussi aurait été préalablement décapité.

Le GARR condamne ce double meurtre qui traduit une détérioration des relations entre Haïtiens/nes et Dominicains/es dans certaines communautés et le laxisme des autorités dominicaines qui n’agissent pas suffisamment avec fermeté pour empêcher la répétition de tels actes.

Cette nouvelle tragédie est aussi le résultat du laisser-faire du gouvernement haïtien qui n’accorde aucune attention à la communauté haïtienne en République Dominicaine et celui du comportement du chef de la Mission diplomatique haïtienne à Santo Domingo dont les interventions publiques se situent toujours à l’opposé des efforts des organisations de défense des droits humains qui réclament constamment protection et respect pour les migrants/es haïtiens dans ce pays.

Une fois encore, le GARR invite le gouvernement haïtien à revoir sa stratégie diplomatique par rapport à la République Dominicaine et à prendre des dispositions pour nommer dans ce pays de représentants capables de défendre valablement les intérêts d’Haïti et ceux des migrants. Dans cette perspective, il encourage le ministre des Affaires Etrangères à concrétiser sa promesse de doter les consulats d’unités de droits humains capables d’offrir des services à la communauté haïtienne.

Le GARR insiste pour qu’une enquête sérieuse soit menée autour de ces nouveaux meurtres et de plusieurs autres survenus depuis le début de l’année 2009. Il réclame la fin de l’impunité pour les agresseurs afin que de tels faits ne se reproduisent plus. Pour édification de l’opinion publique, le GARR publie une liste non exhaustive de faits graves survenus entre janvier et avril 2009 à l’encontre des immigrants haïtiens en République Dominicaine.

Voir la liste établie par le GARR



Colette Lespinasse
Coordonnatrice du Bureau Exécutif
GARR



Partager