Adhérents
devenez adhérent
Recherche

GARR

27/04/2009


Le GARR salue la décision du gouvernement américain

d’envisager l’octroi du TPS aux migrants-es haïtiens
Note de presse, 20 avril 2009



Au cours de sa première visite en Haïti le 16 avril 2009 en tant que Secrétaire d’Etat américain, Mme Hillary Clinton a indiqué que son gouvernement envisage la possibilité d’accorder le Statut de Protection Temporaire (TPS) aux immigrants/es haïtiens arrivés aux Etats-Unis avant l’entrée en fonction du président américain Barack Obama.

Le GARR espère vivement que cette annonce ne tardera pas à se traduire dans les faits pour que les 30,000 ressortissants-es haïtiens déjà ciblés ne soient plus hantés par le spectre d’une déportation imminente dont les effets sont en général dévastateurs : peur quotidienne des descentes de lieu de la migration, troubles psychologiques, chômage, séparation de familles, restrictions du droit à la circulation, emplois difficiles, incarcération, port humiliant de bracelets électroniques, etc.

Cette déclaration de la Cheffe de la Diplomatie américaine est le résultat des efforts conjugués de nombreuses organisations d’appui aux migrants, de droits humains, d’églises, de leadeurs communautaires et du gouvernement haïtien qui se sont mobilisés pour demander une considération spéciale pour ces migrants étant donné la situation actuelle d’Haïti qui a subi l’impact négatif de plus de 4 cyclones en 2008.

Plus particulièrement, en deux occasions, après le passage des cyclones Fay, Gustav, Hannah et Ike ayant occasionné la mort de plus de 800 personnes, et des dégâts matériels pour plus d’un milliard de dollars américains, le Président René Préval avait lancé un appel à l’administration américaine lui demandant d’accorder le TPS aux Haïtiens/nes vivant aux USA, avertissant que la déportation d’Haïtiens/nes ne fera qu’exacerber l’actuelle crise humanitaire et accroitre la pression sur une économie nationale déjà fragile.

Par l’entremise de son ambassadeur aux Etats-Unis, M. Raymond Joseph, le gouvernement haïtien avait aussi refusé de délivrer des passeports aux immigrants haïtiens en instance de déportation.

En attendant que les promesses de la nouvelle administration américaine deviennent réalité, le GARR encourage toutes les voix qui s’engagent à appuyer les immigrants haïtiens aux Etats-Unis, en particulier le président René Préval, à ne pas oublier d’autres pôles de migration, comme la République Dominicaine, où ces jours-ci les migrants haïtiens se retrouvent sur le qui-vive en raison de l’accentuation des déportations et le renforcement des mesures administratives contre leurs descendants.

Le GARR lance une mise en garde contre les trafiquants qui envisagent de profiter de cette annonce d’octroi éventuel du TPS pour inciter de nouveaux ressortissants haïtiens à se rendre aux Etats-Unis de manière irrégulière afin d’essayer de bénéficier de cette décision. Il renouvelle aux autorités concernées sa demande de doter le pays d’une loi punissant les trafiquants organisateurs de voyages irréguliers et garantissant la protection des victimes. Il les exhorte également à créer dans le pays les conditions susceptibles d’encourager la population à rester chez elle plutôt que de risquer sa vie dans n’importe quel voyage sans lendemain.


Lisane André
Responsable de la Section
Communication &Plaidoyer



Partager