Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Le collectif pour l'accueil des demandeurs d'asile et réfugiés en Guyane

08/12/2008


Pour l’accès à l’eau potable et courante des demandeurs d’asile


Pour l’accès à des conditions de vie dignes pour ces personnes protégées par notre droit et les conventions internationales

Depuis presque un mois en Guyane une cinquantaine de personnes en demande d’asile (dont des femmes enceintes, des bébés et des enfants) sont privées de leur accès à l’eau potable et courante, suite à une décision de la compagnie de distribution d’eau locale.

Les demandeurs d’asile sont des personnes qui demandent la protection de la France, en raison des persécutions qu’ils craignent dans leur pays d’origine.
Ils sont autorisés à séjourner en Guyane dans l'attente d'une réponse à leur demande d’asile, mais ils n’ont aucune possibilité de vivre dans des conditions dignes.

Ces personnes n’ont pas le droit de travailler, elles n’ont pas accès aux centres d’hébergement spécifiques qui leurs sont normalement réservés, et elles sont obligées de trouver des solutions précaires par leurs propres moyens.
Elles sont en demande de solutions légales, et notamment sont désireuses de payer leur abonnement et leurs consommations d’eau.

Nous demandons à Monsieur le Préfet de Guyane de mettre en œuvre les mesures nécessaires afin que les demandeurs d’asile aient accès à des conditions minimales d’accueil, et que soit enfin appliquée et respectée la directive européenne du 16/02/2005 qui fait obligation aux Etats Membres de fournir à ce public le logement, la nourriture et l’habillement.

Nous demandons à titre humanitaire l’accès à l’eau courante et potable.

Cordialement,
Le collectif pour l'accueil des demandeurs d'asile et réfugiés en Guyane




Partager