Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Les Haïtiens de plus en plus persécutés en RÉpublique Dominicaine

21/09/2005

Les Haïtiens sont de plus en plus persécutÉs en RÉpublique Dominicaine
GARR
Note de Presse, 14 septembre 2005


La première semaine du mois de septembre 2005 a été marquée par de violents incidents tournant à la persécution contre la communauté haïtienne en République Dominicaine, notamment à Tamayo et Higuey.

Le 8 septembre 2005, suite à l’assassinat à Barranca (Tamayo) d’un patron dominicain attribué à l’un de ses ouvriers haïtiens, un groupe de Dominicains se sont lancés à la chasse aux Haïtiens. Armés de machettes, revolvers et bouteilles, ils ont agressé des ressortissants haïtiens rencontrés sur leur passage. Deux d’entre eux sont actuellement soignés à l’hôpital suite aux coups et blessures reçus. ( El Nacional 12/9/2005).

Avec l’aide de la police locale, le prêtre belge Pierre Ruquoy put sécuriser et mettre à l’abri au presbytère tout proche, un groupe de 18 Haïtiens-nes, pour la plupart des enfants en bas âge et des femmes enceintes.

Le 7 septembre 2005, dans la zone touristique de Bavaro ( Higuey), la panique a gagné la communauté haïtienne après le meurtre attribué à un haïtien, d’un employé d’hôtel dominicain. Après s’être réunis pour lancer des consignes de violence contre les Haïtiens, des groupes de Dominicains se sont dirigés vers des pensions et autres lieux habituels d’hébergement d’Haïtiens.

Ces derniers, à l’approche des agresseurs, ont dû s’enfuir, abandonnant leurs effets personnels et autres biens qui furent la proie des pillards. Un Haïtien n’eut la vie sauve que grâce à l’intervention d’une religieuse dominicaine.

Un grand nombre d’Haïtiens employés dans le secteur touristique à Bavaro n’ont pas pu regagner leur domicile, ce jour-là, suite à l’intervention de la police dominicaine les obligeant à descendre des bus qui les transportaient, pour les protéger, disait-elle, d’éventuelles agressions.

Un porte-parole de la Police, Aquilino Lebrón Cuello, a annoncé une dizaine d’arrestations en rapport avec les agressions contre les ressortissants haïtiens. (El Nacional 9\9\05).

Toujours le 7 septembre 2005, dans la même zone touristique de Bavaro, des artistes haïtiens ont été attaqués par un groupe de Dominicains, leurs ateliers saccagés, des tableaux détruits, occasionnant pour ces professionnels de l’art, la perte de plusieurs milliers de pesos, rapporte le journal dominicain en ligne Espacinsular (8\9\05).

Deux artistes ont été blessés et conduits à l’hôpital. L’intervention de la police dominicaine et des agents de sécurité privés des hôtels a pu éviter le pire, indique le journal.

Cependant, la Direction Générale de la Migration, en réaction, a annoncé le rapatriement massif des Haïtiens qui travaillent dans le secteur de la construction à Bavaro.

Plusieurs organismes de droits humains, tant en Haïti qu‘en République Dominicaine, ont déjà dénoncé ce climat de persécution entretenu contre la communauté haïtienne vivant en République Dominicaine, à chaque incident impliquant des Haïtiens et des Dominicains. Ils s’inquiètent également du comportement des autorités de la Migration qui profitent de ces événements malheureux pour déporter de nombreux travailleurs haïtiens. (Fin de texte GARR))

Lisane André

Section Communication - GARR



Partager