Adhérents
devenez adhérent
Recherche

GARR

22/04/2008

Groupe d'Appui aux Rapatriés et Réfugiés                                                                                                                  GARR

1ère Rue Rivière, n° 13

Port-au-Prince, Haïti

Téléphone (509)244-4977/ 244-4965/                      e-mail:  garr-haiti@yahoo.com , site:  www.garr-haiti.org                                

 

Respect du droit à l’alimentation: une des conditions

pour éviter les émeutes de la faim et limiter la migration irrégulière

Note de presse, 16 avril 2008

 

Les récentes émeutes qui ont secoué Haïti et la migration irrégulière sont les deux manifestations de la violation systématique du droit à l’alimentation du peuple haïtien qui, dans sa grande majorité,  souffre de la faim depuis trop longtemps, dans l’indifférence de ses dirigeants.

 

Au fil des années, les pouvoirs publics, à tous les niveaux, ont délaissé leurs principales attributions qui consistent à veiller au respect des droits des citoyens/citoyennes-notamment des droits socio-économiques et culturels- en refusant de satisfaire les besoins fondamentaux de ces derniers comme celui de se nourrir et de trouver un emploi.  Les dirigeants ont préféré s’enorgueillir des bonnes notes distribuées par les organisations financières internationales pour une pseudo-croissance au niveau macro-économique, alors que le peuple crève de faim.

 

En dépit des alertes répétées de l’intérieur et de l’extérieur sur une possible crise  alimentaire dans le pays après les inondations dévastatrices de 2007, et malgré les nombreux cas de refoulement de boat people et d’immigrants à la frontière, signes de la profondeur du désespoir des couches les plus pauvres, aucune action sérieuse n’a été entreprise par les autorités en place pour limiter une catastrophe pourtant annoncée.  Au contraire, elles ont préféré fredonner, à chaque fois, les refrains de la Banque Mondiale et du Fonds Monétaire International selon lesquels, seul le marché est régulateur.

 

C’est cette politique de déresponsabilisation de l’Etat et d’abandon de sa population qui génère cet éclatement social et cette migration irrégulière, accompagnés souvent de tragédies, auxquelles nous assistons aujourd’hui.

 

Pendant les deux ans de gestion du gouvernement de l’ex-premier ministre Alexis, plus de 60 cadavres d’Haïtiens/Haïtiennes ont été recueillis en mer et à la frontière dans le cadre de trafics de personnes; plus de 33 mille de nos ressortissants ont été rapatriés, seulement de la République Dominicaine, selon les données recueillies par le Réseau Frontalier Jeannot Succès. Pourtant, aucune politique de réinsertion n’a été mise en place pour accompagner ces infortunés-es. Sans ressources, certains se livrent à la coupe d’arbres pour la fabrication du charbon de bois, accentuant ainsi la pression sur les rares espaces verts de l’aire frontalière et ailleurs sur le territoire, tandis que d’autres redeviennent la proie des trafiquants.

 

Pour seulement le premier trimestre de l’année 2008,  plus de 12 mille Haïtiens/Haïtiennes ont déjà tenté la traversée clandestine de la frontière, d’après les chiffres fournis par les Comités de Droits Humains membres du Réseau Frontalier Jeannot Succès. 

 

La crise actuelle est la résultante des mauvaises politiques sociales et économiques de mépris de ces millions d’enfants, d’hommes et de femmes, pratiquées par l’Etat haïtien depuis plusieurs décennies.  Aujourd’hui, la population est à bout de souffle et exige que soient enfin pris en compte ses droits fondamentaux. L’heure est venue pour un changement de politique où les ressources du pays seront utilisées d’abord pour la satisfaction des besoins fondamentaux de la population, comme le besoin en nourriture, en santé, en éducation etc.

 

Suite aux récentes émeutes de la faim qui ont touché les principales villes du pays dont la capitale, le GARR, plateforme haïtienne d’organisations œuvrant pour le respect des droits des migrants-es, invite les autorités haïtiennes à mettre tout en œuvre pour garantir le respect du droit à l’alimentation du peuple hattien et la souveraineté alimentaire du pays.

 

Pour le Conseil d’Administration du GARR :

 

Serge Lamothe

Président
 
 



_______________________________________________
comgarr mailing list
comgarr@garr-haiti.org
http://garr-haiti.org/mailman/listinfo/comgarr_garr-haiti.org


Partager