Adhérents
devenez adhérent
Recherche

La dette odieuse

12/10/2007

Une grande partie de la dette des pays du Sud n'a pas servi aux populations des pays débiteurs. Au contraire, elle a financé des régimes autoritaires ou corrompus, comme celui de Mobutu au Zaïre, des juntes militaires en Amérique latine, de Saddam Hussein en Irak ou de Marcos aux Philippines. Est-il juste que la population de ces pays paie la dette contractée par son bourreau ?

Pour la plate-forme Dette & Développement, la réponse est clairement NON. Elle demande aux pays riches de suivre l'exemple norvégien et d'annuler leurs créances illégitimes. Depuis 2004, elle demande aux parlementaires de faire la lumière sur les créances de la France envers les pays du Sud. Avant les élections de 2007, elle a interpellé et dialogué avec les partis politiques, pour que la France reconnaisse ses responsabilités. Avec des succès divers. Des personalités comme Desmond Tutu, Adolfo Perez Esquivel, Stéphane Hessel, Aminata Traoré, Jean Ziegler et Noam Chomsky ont rejoint son appel.

Voir le rapport Dette Odieuse

Visitez le site de la plateforme: http://www.dette2000.org/
 


Partager