Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Fonds Duvalier

24/07/2007

Les ONG Suisse ont envoyé un courrier au premier ministre Haïtien, Jacques Edouard Alexis, au sujet des fonds de l'ancien dictateur Jean-Claude Duvalier, bloqués dans une banque Suisse.

Communiqué de presse des ONG suisses*

Fonds Duvalier : la balle est dans le camp du gouvernement haïtien


Des ONG* suisses ont adressé, vendredi 20 juillet 2007, une lettre au Premier ministre de la République de Haïti, Jacques Edouard Alexis, lui demandant l’introduction de procédures judiciaires contre Jean-Claude Duvalier pour les différents crimes dont il est l’auteur. Sans une telle initiative du gouvernement de Port-au-Prince, la prolongation du blocage des fonds «suisses» de l’ancien dictateur, au-delà du mois d’août, et leur restitution ultérieure au peuple haïtien s’avéreraient très difficiles, voire impossibles.

En mai dernier, de nombreuses ONG en Suisse et ailleurs apprenaient avec consternation que quelque 7,6 millions de francs, bloqués en Suisse et propriété formelle de Jean-Claude Duvalier, lui seraient rendus début juin. Devant l’indignation générale provoquée par cette situation, le gouvernement suisse a néanmoins décidé de prolonger le blocage de ces fonds par une mesure urgente pour une nouvelle durée de trois mois échéant fin août 2007.

Toutefois, au vu de la situation juridique actuelle, le maintien ultérieur du blocage de ces fonds en vue de leur restitution au moins partielle au gouvernement légitime d’Haïti ne peut être garanti que par l’introduction de procédures judiciaires contre Jean-Claude Duvalier pour violations des droits de l’homme et autres crimes. C’est pour cette raison qu’a été joint à la lettre envoyée vendredi dernier un rapport d’Amnesty International ainsi que d’autres documents attestant de l’existence de crimes imprescriptibles commis sous la présidence de « Bébé Doc ». D’autres éléments pourraient encore sortir dans les semaines qui viennent. Ces informations devraient permettre aux autorités judiciaires haïtiennes de lancer, avant fin août 2007, de nouvelles poursuites pénales contre l’ancien dictateur. Celles-ci rendraient envisageable, le cas échéant, le maintien du blocage des fonds concernés et permettraient de prévoir une restitution au gouvernement haïtien.

Les ONG signataires de cette lettre espèrent vivement que le gouvernement haïtien sera en mesure d’entreprendre de telles démarches. Elles tiennent à ce que l’argent situé en Suisse appartenant formellement à la famille Duvalier soit restitué au peuple haïtien et ne fasse pas l’objet d’un nouveau détournement illégitime ou d’un blocage indéfiniment prolongé dans les banques suisses.

* Action de Carême, Action Place Financière Suisse, Déclaration de Berne, Pain pour le Prochain, Plate-Forme Haïti de Suisse, Transparency International Suisse, TRIAL.

Pour plus d’informations :

Plate-Forme Haïti de Suisse : Claire-Lise Zaugg, +41 22 757 10 13, Charles Ridoré, +41 21 617 88 81
Max Mader, Action Place Financière Suisse, +41 61 693 17 00 ou +41 78 808 21 53
Guillaume Fardel, Déclaration de Berne, +41 21 620 03 07 ou +41 79 797 37 11



Partager