Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Commission Citoyenne pour l'application de la Justice

24/07/2007

JUSTICE POUR LES JOURNALISTES

Le Comité Solidarité Justice pour Brignol Lindor (COSOJUBRIL)

La Commission Citoyenne pour l’Application de la Justice (CCAJ)

rencontrent le Ministre de la Justice



Répondant à l’interpellation du Président de la République, M. René Préval, le Comité Solidarité Justice pour Brignol Lindor (COSOJUBRIL) et la Commission Citoyenne pour l’Application de la Justice (CCAJ)), ont rencontré le Ministre de la Justice, M. René Magloire,

le lundi 9 juillet 2007 et lui ont remis le dossier Brignol Lindor préparé par les juristes de la Commission.

Les recommandations qui accompagnent ce dossier mettent en évidence essentiellement que tous les auteurs matériels et intellectuels de l’assassinat de Brignol Lindor, bien qu’identifiés, n’ont pas été inclus dans l’ordonnance du juge d’instruction, et que ceux qui ont été inculpés ne sont pas détenus.

Les membres de la délégation ont souligné, que cinq ans et demi après la perpétration de ce crime odieux, la famille, les proches de la victime, la communauté sont toujours dans l’attente et qu’il en est de même pour le cas de Jean Dominique auquel se sont ajoutés, plus récemment, ceux de Jacques Roche, de François Latour pour lesquels les enquêtes semblent paralysées.

Le Ministre Magloire a affirmé, après avoir entendu la délégation, que le suivi du dossier serait fait sans tarder auprès des responsables et instances concernées et que la délégation en serait tenue informée.

En cette circonstance, la délégation a également rappelé l’importance pour l’opinion nationale et internationale de ces cas comme des repères pour évaluer la situation des droits humains en Haïti et la qualité de notre système de justice.

Dans une société aspirant à l’ordre démocratique, où n’existe pas de conflit armé, quatre journalistes connus et respectés ont été brutalement assassinés.


Mais c’est aussi le droit à la parole qui était ciblé
le droit au désaccord
le droit à l’information
le droit de savoir
le droit à la vérité….

et c’est la société toute entière qui est condamnée au silence chaque fois que meurt un journaliste.

L’appel du Président de la République vient à point nommé rompre ce silence, le silence dont on

veut entourer ces morts, le silence qui garantirait aux assassins l’impunité. Le système de justice doit maintenant sortir de son mutisme pour nous prouver qu’il n’est pas complice de cette impunité et qu’il est capable de garantir à notre société

l’accès à la parole,
à la parole libre,
la parole de chacun et tout le monde,
la parole qui libère et le jugement qui sanctionne.

Pour COSOJUBRIL Pour la CCAJ
Pasteur Denis Laguerre Jean-Claude Bajeux
Coordonnateur Général Coordonnateur

4, Rue des Marguerites, Turgeau, Port-au-Prince, Haiti
Phone: (509) 245-4106



Partager