Adhérents
devenez adhérent
Recherche

GARR

12/06/2007

Trois ans après l’inondation de Fonds-Verrettes :
des organisations locales renouvellent
leurs revendications à l’Etat haïtien
Note de presse, 29 mai 2007

Trois ans après les inondations meurtrières à Fonds-Verrettes où plus de 200 personnes ont péri, le Réseau Binational Jeannot Succès (RBJS) et le GARR ont coordonné, de concert avec la Mairie, une série d’activités en vue de rappeler à l’Etat haïtien l’urgente nécessité d’une intervention dans cette commune.

Exposition de photos, point de presse, présentation d’un cahier de charges, ont marqué cette journée du 23 mai, date commémorative de l’évènement. La veille, le GARR avait accompagné une équipe de journalistes dans une visite guidée en montagne pour apprécier les potentialités et réalités environnementales de la commune de Fonds-Verrettes.

Cette série d’activités était placée sous le thème : « Èske nou tout pa konsène ? 23 me 2004-23 me 2007, chak moun pote yon wòch pou rebati Komin Fonvèrèt !»

Le cahier de charges présenté aux autorités haïtiennes traduit les préoccupations liées aux problèmes d’ordre écologique, sécuritaire, sanitaire, socio-économique et culturel de la population. Les organisations signataires du cahier de charges ont déploré surtout la passivité de l’Etat haïtien face à l’absence d’infrastructures, les difficultés d’accès à l’éducation, la santé, la communication, l’électricité qui affectent cette communauté située à 54 kilomètres de la capitale.

Elles revendiquent également le droit à la sécurité car, depuis avant les grandes inondations de 2004 jusqu’à date, les autorités haïtiennes n’ont pas jugé nécessaire de placer un commissariat de police au service de cette communauté frontalière comptant plusieurs dizaines de milliers de personnes.


En outre, les organisations signataires du cahier de charges réclament un nouveau découpage de la commune, propre à assurer une décentralisation effective. D’une superficie d’environ 250 kilomètres carrés, la commune de Fonds-Verrettes ne comporte qu’une seule section.

Ce cahier de charges présenté aux autorités le 23 mai 2007, est l’œuvre d’un regroupement de 23 organisations représentées, pour la plupart, au sein des comités de droits humains du Réseau Binational Jeannot Succès et qui a bénéficié de l’appui du GARR, actif dans cette zone depuis plusieurs années.

De concert avec l’AFSC, un organisme américain de droits humains et la Plataforma Vida, une plateforme d’organisations de base des bateys du Sud de la République Dominicaine, le GARR a coordonné entre mai 2006 et avril 2007, un projet dénommé "Droits Humains, Migration et Environnement".

 

Ce projet visait à sensibiliser la population de cette zone de migration sur les liens existant entre leur déplacement et leur situation socio-économique, et à rechercher des alternatives. Un ensemble d’émissions sur la protection de l’environnement ont été également produites et diffusées sur les ondes des radios locales. (Fin de texte, GARR 29/05/07)

 



Partager