Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Violence en République Dominicaine

18/05/2005

Paris, le 18 mai 2005

Communiqué de presse
Violences en République dominicaine

Depuis dix jours, une flambée de xénophobie anti-Haïtiens s’est emparée d’une partie de la population dans quelques zones de la République dominicaine. Les autorités de ce pays en ont tiré parti pour expulser en Haïti plusieurs milliers de personnes d’origine haïtienne dans des conditions dégradantes. De nombreux Dominicains à la peau noire n’ont pas été épargnés par les violences.

Le 8 mai, une femme était assassinée dans une localité du Nord Est de la République dominicaine, Hatillo Palma. Trois Haïtiens ont été accusés du meurtre par la rumeur publique. Tous les Haïtiens de la localité ont été obligés de s’enfuir.

Dans la région Nord Est, le service de l’immigration et l’armée ont alors commencé à arrêter et expulser des centaines d’Haïtiens, ou supposés tels. Ces derniers jours, on comptait un millier de personnes expulsées quotidiennement. Les témoignages affluent sur les violations des droits humains perpétrées à cette occasion : enfants arrêtés sur le chemin de l’école, familles séparées, maisons pillées, agressions sexuelles…Au moins trois Haïtiens ont été tués. Cette vague de xénophobie et de violences risque de s’étendre encore. Déjà, dans le Sud du pays, les Haïtiens vivant à Enriquillo ont été eux aussi victimes d’agressions.

A la suite de protestations en République dominicaine et en Haïti, un général dominicain a annoncé une trêve dans les expulsions, car ses militaires seraient « épuisés ». Cependant, les arrestations ont continué. Le ministre des Affaires étrangères, Carlos Morales Troncoso, a annoncé la nuit dernière la suspension des expulsions.

Le Collectif Haïti de France suit avec beaucoup d’inquiétude l’évolution de la situation. Il rappelle au président Leonel Fernandez et au gouvernement dominicain que, dans le passé, des milliers d’Haïtiens ont été massacrés en République dominicaine. Il leur demande de tout faire pour mettre un terme à la vague de violences et pour protéger les immigrants et les résidents d’origine haïtienne..

 

voici quelques sites de presse ou d'associations où vous trouverez plus d'information :

http://www.alterpresse.org/
http://www.garr-haiti.org/
http://www.hoy.com.do/app/article.aspx?id=44252

Ainsi qu'un rapport en espagnol de l'association dominicaine SJRM :

SOLIDARIDAD FRONTERIZA - SJRM : Autoridades dominicanas expulsan en masa a miles de haitianos y dominicanos de ascendencia haitiana






Collectif Haïti de France
21 ter rue Voltaire
75011 Paris
Tel : 01 43 48 31 78 / Fax : 01 43 67 16 42
contact@collectif-haiti.fr
www.collectif-haiti.fr



Partager