Adhérents
devenez adhérent
Recherche

POHDH : rapport d'enquête

09/10/2006

Plate-forme des Organisations haïtiennes des Droits humains
(POHDH)

ENQUETE SUR L’ACCES DES ENFANTS ET DES JEUNES A L’EDUCATION FORMELLE EN HAITI
(4.2 MO en téléchargeement)

Introduction


L’éducation joue un rôle essentiel dans toute société. Sans l’éducation, aucune nation ne peut sortir des ornières du sous-développement. C’est par l’éducation que l’individu doit acquérir les éléments de base dont il a besoin pour jouer pleinement sa partition dans le devenir de son pays. C’est également elle qui lui permet de participer à la création des richesses matérielles indispensables à la vie. En ce sens, aucun individu ne doit en être privé dans une société.

Pourtant chez nous, beaucoup d’enfants en âge scolaire ne peuvent pas aller à l’école. Leur droit à l’éducation, garanti par la Constitution haïtienne, est violé par ceux-là même appelés à le faire respecter. Qui pis est, rien ne semble être fait aujourd’hui pour redresser la barque. L’Etat haïtien continue de se désengager de plus en plus en matière d’éducation dans le pays en cédant la place au secteur privé. L’accroissement de plus en plus rapide des écoles privées par rapport à celui des écoles publiques dans le pays en est la preuve.

Une telle politique, si elle persiste, ne peut que continuer à exclure beaucoup plus d’enfants du cadre scolaire et renforcer l’injustice sociale dans le pays. Car plus l’éducation est privatisée, plus son coût sera élevé. A l’occasion de la réouverture des classes, la Plate-forme des Organisations Haïtiennes des Droits Humains qui lutte pour l’établissement d’une société plus juste dans le pays, juge nécessaire d’attirer l’attention des autorités sur ce fait en publiant le résultat d’une enquête réalisée sur la situation éducative en Haïti.

Cette enquête qui a été menée au cours du mois d’août 2006 n’a pas touché tous les niveaux d’enseignement, elle s’est circonscrite uniquement au préscolaire et au primaire. Toutefois, la réalité n’est pas trop différente pour le secondaire et le professionnel. C’est encore le secteur privé qui en détient le contrôle. Nous espérons que le résultat de cette enquête pourra sensibiliser les autorités sur la gravité de la situation et les porter à adopter des mesures pour permettre à toute la population d’avoir accès à l’éducation, comme l’exige la Déclaration Universelle des Droits Humains et la Constitution Haïtienne.

Sommaire

Introduction 2

I- Méthodologie de l’enquête 3

II- Brève historique de la problématique des Droits de l’Homme 3

III- Les Objectifs de l’Ecole Haïtienne 4

IV. -L’Organisation de l’Ecole Haïtienne 5
4.1.- Le Secteur Public 5
4.2.- Le Secteur Privé 6
4.3.- Le coût de l’éducation 6

VI- Les conditions de travail des instituteurs 8
6.1.- L’état physique des écoles 8
6.2.- Insuffisance de matériel logistique et didactique 9
6.3.- Surcharge des classes 10
6.4.- Faible salaire des instituteurs 10

VII- Les principales revendications des instituteurs 11

VIII- Conclusions et recommandations de la Plate-forme 11

Annexe 13







Partager