Adhérents
devenez adhérent
Recherche

GARR : Communiqué de presse

27/09/2006

République Dominicaine : Plus de 50 rapatriés-es haïtiens
blessés dans un accident
Note de Presse, 26 septembre 2006

Le Groupe d’Appui aux Rapatriés-es et Réfugiés-es (GARR) a appris avec tristesse l’accident dont a été victime un groupe d’Haïtiens que les autorités dominicaines rapatriaient à la frontière dans l’après-midi du lundi 25 septembre 2006. Cet accident est survenu vers les cinq heures de l’après-midi, à l’entrée de la ville d’Elias Piña, au moment où le véhicule qui transportait ces rapatriés avait quitté la chaussée pour finir sa course dans le lit de la Rivière Caña.

Un groupe de blessés se trouve actuellement aux centres hospitaliers de San Juan de la Maguana et d’Elias Piña. D’autres rapatriés blessés, après avoir reçu " les premiers soins", ont été abandonnés à la frontière de Belladère, sans la présence des autorités haïtiennes. Le Comité des Droits Humains de Belladère a dû effectuer plusieurs aller-retours à la frontière pour recueillir les blessés qui arrivaient en piteux état, avec leurs vêtements maculés de sang, certains d’entre eux, avec un pied ou un bras cassé.

Selon les informations obtenues par le GARR, ils étaient environ 90 Haïtiens-Haïtiennes à bord du véhicule avec une escorte de 2 militaires et 5 agents de la migration dominicaine. Le véhicule affecté au transport de ces rapatriés n’était pas en mesure de tenir la route, pour un trajet aussi long avec tous ces passagers à bord, indique la presse dominicaine. Il semble que les freins auraient lâché.

Les victimes proviennent de différentes régions d’Haïti, notamment de Ouanaminthe dans le Nord-Est, du Cap-Haïtien dans le Nord, de Jacmel dans le Sud-Est, etc. Plusieurs d’entre eux travaillaient dans l’agriculture et la construction et avaient été appréhendés par les autorités en divers points du territoire dominicain.

Pour l’instant, le GARR ignore l’identité des victimes de l’accident, les autorités dominicaines n’ayant pas communiqué leurs noms. A signaler qu’aux termes du Protocole d’Accord de 1999 signé par les deux Etats, avant tout rapatriement, la liste des personnes à rapatrier doit être dressée et envoyée aux autorités haïtiennes.

Cet accident témoigne encore une fois des conditions déshumanisantes dans lesquelles le gouvernement dominicain effectue les rapatriements, sans aucun respect des droits de la personne, ni aucune sécurité pour les rapatrié-es. Rappelons que d’autres accidents similaires se sont déjà produits en République Dominicaine, avec des véhicules transportant des immigrants haïtiens.

Le GARR lance un appel urgent aux autorités haïtiennes pour venir en aide aux personnes toujours hospitalisées et secourir ceux et celles qui arrivent encore à la frontière, avec leurs blessures et qui ne sont pas en condition d’aller bien loin. Il exhorte, une fois de plus, les dirigeants haïtiens à tout entreprendre pour faire cesser ces types de rapatriements qui foulent aux pieds les droits de la personne.


Colette Lespinasse
Coordonnatrice




Groupe d'Appui aux Rapatriés et Réfugiés GARR

1ère Rue Rivière, n° 13
Port-au-Prince, Haïti
Téléphone (509)244-4977/ 260-5710/ 210-0588 e-mail: garr-haiti@yahoo.com , site: www.garr-haiti.org

Repiblik Dominikèn: Plis pase 50 rapatriye ayisyen blese
nan yon aksidan machin

Nòt pou Laprès, Pòtoprens 26 septanm 2006

Gwoup k ap Apiye Rapatriye ak Refijye yo(GARR), aprann avèk anpil tristès kijan yon gwoup ayisyen, otorite dominikèn yo t ap rapatriye nan apremidi 25 septanm 2006, viktim nan yon tèrib aksidan machin. Aksidan sa a rive bò 5è apremidi konsa, toupre antre vil Elias Pinya, nan moman kote machin ki t ap transpòte moun sa yo te pèdí fren epi al ateri nan Rivyè Cana.

Yon pati nan blese yo twouve yo kounye a nan lopital San Juan de la Maguana ak nan Elias Pinas. Gen yon lòt pati, apre yo te fin ba yo premye swen, yo te lage yo san prezans okenn otorite ayisyèn, bò fwontyè a. Komite Dwa Moun Bèladè a te blije fè anpil monte desann pou al ranmase blese yo ki t ap rive ak tout rad plen san sou yo, kèk nan yo pye kase, bra kase.

Dapre tout enfòmasyon GARR ranmase, yo te anviwon 90 ayisyen konsa ki te nan yon machin akonpaye ak 2 militè plis 5 ajan migrasyon. Nouvèl ki parèt nan laprès fè konnen, machin migrasyon an pa t nan kondisyon pou fè yon gwo vwayaj long konsa, chaje ak moun. Sanble fren li pa te bon.

Viktim nan aksidan sa a, se moun ki soti plizyè kote an Ayiti: Wanament, Okap, Jakmèl eksetera. Otorite dominikèn yo te ranmase yo plizyè kote sou teritwa dominiken an. Anpil ladan yo t ap travay nan jaden ak nan konstriksyon.

Pou kounye a, GARR poko gen non moun ki viktim nan aksidan sa a. Otorite dominikèn yo pa bay non yo, alòske, dapre pwotokòl 1999 la 2 Leta yo siyen, anvan yo fè yon rapatriman, yo sipoze gen lis non moun yo, epi voye yo davans bay otorite ayisyèn yo.

Aksidan sa a vin mete devan je tout moun, yon lòt fwa ankò, nan ki kondisyon degradan Repiblik Dominikèn ap fè rapatriman yo, san okenn respè pou moun, san okenn sekirite pou rapatriye yo. N ap raple, se pa premye aksidan konsa ki fèt kote machin k ap bwote ayisyen pil sou pil fè aksidan an Repiblik Dominikèn.

GARR lanse yon apèl prese prese bay otorite ayisyèn yo pou pote sekou bay moun ki twouve yo lopital toujou, ak sila yo k ap kontinye rive nan fwontyè a tou blese, e ki pa an kondisyon pou kontinye ale lakay yo byen lwen. L ap pwofite, yon lòt fwa ankò, mande otorite yo pou fè tout sa yo kapab pou kalite rapatriman sa yo sispann.

Colette Lespinasse
Coordonnatrice

Partager