Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Une résurgence sauvage, à allure politique, du phénomène de kidnapping

11/02/2020

Criminalité : « Une résurgence sauvage, à allure politique, du phénomène de kidnapping » en Haïti, déplore l’Imed

 

L’organisme de droits humains « Institut mobile d’éducation démocratique » (Imed) dit constater « ,une résurgence sauvage à allure politique, du phénomène de kidnapping , » à travers Haïti, dans une note dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

Une multiplication des gangs armés, une insécurité galopante et une situation délétère et macabre sont parmi les difficultés, auxquelles le pays caribéen est confronté, relève l’Imed, tout en soulignant combien Haïti fait du surplace.

L’Institut mobile d’éducation démocratique met en relief les différentes formes de violences, qui caractérisent la politique haïtienne : violences d’agissements, violeences institutionnelles, violences sociales et violations des droits humains.

Depuis décembre 2019, une forte recrudescence de la criminalité, notamment des cas de kidnapping, suivis de séquestration, est observée sur le territoire national, en Haïti, spécialement dans la zone métropolitaine de la capitale, Port-au-Prince.

Face à la gravité de la situation socioéconomique et politique, l’Institut mobile d’éducation démocratique dénonce « un pouvoir exécutif vautrant dans l’inefficacité, la complaisance, l’impuissance absolue, le ‘’Bon Dieu Bon’’ et une absence de vision et de planification ».

L’Imed appelle toutes les forces vives de la nation à une transformation mentale, pour mettre un terme à la situation critique dans le pays.

« Construire le mieux vivre pour toutes et tous passe inévitablement par la voie d’un dialogue inclusif, sincère et transparent », suggère l’Institut mobile d’éducation démocratique.

 

[lien vers l'article]



Partager