Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Les députés votent la confiance au nouveau gouvernement

04/09/2019

Plus de cinq mois après avoir renvoyé le gouvernement de Jean-Henry Céant, la Chambre des députés du Parlement a finalement voté mardi en faveur d'un nouvel exécutif ayant à sa tête Fritz-William Michel.

 

Depuis le 18 mars dernier et le départ du Premier ministre Jean-Henry Céant, victime d’une motion de censure, le président Jovenel Moïse ne parvenait pas à installer un remplaçant à ce poste. Son premier choix, Jean-Michel Lapin, n’a jamais été en mesure de présenter son discours de politique générale et a donc dû jeter l’éponge en juillet dernier.

Depuis, Fritz-William Michel a été désigné mais n’avait toujours pas été officiellement nommé à ce poste, faute d’accord politique avec la Chambre des députés. Une étape franchie ce mardi et de manière plutôt expéditive.

Il n’aura fallu finalement que 3 heures pour mettre fin au blocage politique qui perdurait depuis le départ de Jean-Henry Céant. Le Premier ministre Fritz-William Michel, désigné par le président Jovenel Moïse le 22 juillet, a finalement obtenu le feu vert de la Chambre des députés après avoir lu sa déclaration de politique générale.

Un vote sans appel puisque 76 députés ont voté pour et seuls trois se sont abstenus. Même si l’incertitude demeure concernant les ambitions de Fritz-William Michel, les députés haïtiens ont décidé de mettre fin à l’imbroglio qui pénalisait tout le pays.

Mais ce n’est pas pour autant terminé. Le Premier ministre désigné doit désormais franchir l’étape du Sénat où un vote est prévu ce jeudi. Ce n’est qu’après ce dernier obstacle qu’il sera officiellement nommé au poste de Premier ministre.

L'opposition remontée

Fritz-William Michel ne fait pas pour autant l’unanimité comme le démontre le saccage par des députés de l’opposition de mobiliers de la Chambre des députés quelques heures avant le vote. Ces derniers critiquent un processus entaché d’irrégularités.

Mais la Chambre des députés a décidé de lui donner une chance et met ainsi fin à une crise qui menaçait entre autres la rentrée scolaire prévue la semaine prochaine. Des députés qui disent néanmoins attendre plus de précisions sur le programme politique de ce nouveau cabinet.



Partager