Adhérents
devenez adhérent
Recherche

L’historien haïtien Michel Hector est mort : Une perte pour l’UEH et pour le pays…

07/07/2019

Le professeur Michel Hector, qui avait reçu, en mai dernier, les honneurs de l’Université d’État d’Haïti, a rendu l'âme dans la soirée du vendredi 6 juillet à l’âge de 87 ans. Différents acteurs de la communauté universitaire évoquent une grande perte pour l'université et pour le pays.

"Le départ du professeur Michel Hector nous touche et nous attriste profondément à l’UEH. Nous savions qu’il était malade mais nous ne nous attendions pas qu’il nous laisse si tôt. Il est une référence sure pour notre université, pour l’intellectualité haïtienne et pour le pays en général", exprime le recteur de l’UEH Fritz Deshommes, contacté par le journal. 

"Il y a l’historien de grand calibre, l’homme de science rigoureux, le défenseur de l’université et de l’enseignement publics.  Il y a surtout  le patriote intransigeant,  passionné de ce pays, de son histoire et de ses grandeurs, l’intellectuel généreux, toujours prêt à partager sa science avec ses collègues, ses étudiants, ses interlocuteurs de tous bords, surtout lorsqu’il s’agit de mettre en exergue les valeurs populaires, les motifs d’espérance, les carrefours historiques qui auraient pu se révéler décisifs pour infléchir le cours de l’histoire nationale et imprimer à la nation un avenir plus en rapport avec ses potentialités intrinsèques et sa place dans l’histoire du monde", déclare le recteur, avant d'ajouter que l'UEH lui doit un vibrant hommage.

 

[...]


Le professeur Michel Hector avait milité au sein du parti communiste haïtien qui luttait contre le régime dictatorial des Duvalier. Une bataille qui lui a couté des années d’exil. Il avait enseigné au Mexique.  C’était un historien qui a effectué beaucoup de recherches sur les luttes sociales en Haïti. Il s’inscrivait dans un combat permanent pour l’égalité des droits sociaux dans ce pays.  Il avait une connaissance des faits sociaux dans le pays, nous rappelle Pierre Buteau. 

Au niveau du Conseil de coordination de la Faculté des Sciences Humaines (FASCH), le professeur Paul Gérôme Lacosse dit avoir appris la nouvelle avec beaucoup de stupéfaction. Pour lui, le professeur Hector était un grand collaborateur qui a enseigné l’histoire à la FASCH durant des décennies. « Il a encadré beaucoup d’étudiants dans leur mémoire. Il a également animé des séminaires de formation au niveau de la méthodologie. « Il était animé par le sens du devoir et du travail bien fait. C’est une grande perte pour nous », relate le professeur Lacosse, avant de souligner l’intention des membres de la coordination de  rendre un hommage public et mérité à l’endroit de cet illustre historien.

Dans un article publié au journal,  le professeur Laënnec Hurbon  avait déja présenté Michel Hector comme un chercheur engagé, intégral et un modèle qui a su continuellement lier la théorie à la pratique. Pour lui, L’apport de Michel Hector dans l’enseignement de l’histoire, notamment celle de la révolution haïtienne est immensément considérable.

Le professeur Michel Hector a dirigé le Centre de recherches sociologiques et historiques, CRESOH. Il a également présidé le Comité du bicentenaire de l'Indépendance d'Haïti (en 2009).  En 2016, le laboratoire « Langage, discours et représentations » (Ladirep) lui avait remis la « médaille Jean Price-Mars» pour ses différents travaux accomplis dans le domaine de la recherche en sciences humaines et sociales.

 

Retrouvez la totalité de l'article

 



Partager