Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Un sit-in pour exiger un rapport définitif sur le dossier PetroCaribe

04/04/2019

Un sit-in s’est tenu, le mercredi 3 avril 2019, devant la Cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (Csc-ca), en vue d’exiger la publication du rapport définitif relatif à la dilapidation présumée des fonds PetroCaribe.

Ils étaient environ une trentaine d’hommes à répondre présents à ce sit-in auquel à assistée l’agence en ligne AlterPresse.

« Diversion ou pas, on doit retrouver les fonds PetroCaribe », « Jistis pou masak pouvwa a te fè sou moun Lasalin yo » (Justice en faveur des victimes du massacre de la Saline), pouvait-on lire sur les pancartes brandies par des protestataires.

« Nous sommes là aujourd’hui pour dénoncer les voleurs des fonds PetroCaribe » affirme Abel Loreston, coordonnateur du Mouvman vizyonè desalinyen (Movid), qui a applaudi la demande d’enquête des membres du Congrès sur ce dossier.

A travers une correspondance adressée au secrétaire d’État américain Mike Pompeo, 104 membres du Congrès des États Unis d’Amérique avaient souhaité une enquête sur la corruption notamment le dossier PetroCaribe ainsi que les violations des droits humains, perpétrées lors des récentes manifestations organisées en Haïti.

Un audit incomplet de la Cscca sur le programme PetroCaribe, rendu public le 31 janvier 2019, a révélé combien sa gestion est marquée, entre autres, par des irrégularités graves, des fautes de gestion et des détournements de fonds.

La Cscsa avait promis un audit complet pour avril 2019, sur cette affaire.

Le sit-in du mercredi 3 avril a été lancé par plusieurs organisations politiques de l’opposition dont le Movid, Anbake pou chanje et Kὸd-9.

Elles entendent aller jusqu’au bout pour forcer la justice haïtienne à faire la lumière sur les 4.2 milliards de dollars des fonds Petrocaribe d’aide vénézuélienne à Haïti.

De hauts dignitaires de l’Etat, dont des premiers ministres, ainsi que d’anciens ministres, d’anciens directeurs généraux et des responsables de firmes de constructions sont indexés dans la dilapidation de plusieurs milliards de dollars américains du programme PetroCaribe, selon le rapport partiel de la Cour, publié le 31 janvier 2019.

Le juge d’instruction Ramoncite Accimé a ordonné le gel des fonds appartenant à des personnalités et entreprises, citées dans le dossier de dilapidation des fonds PetroCaribe, a rapporté la Fondation je klere (Fjkl), dans un communiqué en date du 26 mars 2019.

« C’est une démarche folklorique », critique St-Fleur Edouard, membre de l’organisation politique Anbake pou chanje.

Selon lui, le juge en charge du dossier détient les preuves suffisantes pour traduire en justice les présumés voleurs des fonds PetroCaribe.

Le vendredi 29 mars dernier, plusieurs organisations de l’opposition ont gagné les rues pour réclamer la tenue du procès PetroCaribe et le départ du président Jovenel Moïse.



Partager