Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Haïti - Économie : 2,3 milliards de Gourdes d’appui budgétaire de l’Union européenne

30/06/2018

A travers son deuxième programme d'appui budgétaire à la consolidation de l'État (2018-2021), l'Union européenne soutient et accompagne Haïti dans son programme de réformes économiques, de modernisation et de dynamisation du fonctionnement de l'État. Dans ce contexte un premier versement sur le compte du Trésor d'Haïti de 30 millions d'euros, soit 2,3 milliards de Gourdes, a été approuvé aujourd’hui par l'Union européenne. Ce versement sera effectif lors de la prochaine réunion ministérielle EU-CELAC, qui aura lieu à Bruxelles les 16 et 17 juillet prochain.

« Comme nous nous y sommes engagés lors de la signature de la Convention en mars dernier, nous sommes très heureux de pouvoir verser cette première tranche d'appui budgétaire à l'Etat haïtien. Ce premier décaissement vient appuyer les efforts du gouvernement dans la réalisation d'une série de réformes nécessaires pour stabiliser les finances publiques et améliorer leur gestion » a déclaré l'Ambassadeur de l'Union européenne, Vincent Degert.

L'agenda global des réformes de l'État soutenu par l'Union Européenne comprend la stabilisation du cadre macroéconomique et la poursuite de la réforme du système de gestion des finances publiques, y inclus l'amélioration de la transparence et du contrôle du budget. S'y ajoutent aussi des actions concrètes pour accroître l'efficacité de l'administration publique, fournir une éducation de meilleure qualité et renforcer les moyens et capacités de la protection civile.

Rappelons que ce deuxième programme d'appui budgétaire (SBC-II) prévoit une enveloppe totale de 120 millions d'euros (9,3 milliards de Gourdes) sur une période de 3 ans. Le programme s'inscrit dans la continuité et la consolidation du programme précédent d'appui budgétaire qui s'est terminé cette année. Le SBC-II vise la mise en œuvre de réformes institutionnelles et économiques profondes mesurées à partir d'indicateurs fixés d'un commun accord avec les autorités haïtiennes sur les politiques douanière et fiscale, la capacité de mesures statistiques des politiques, la lutte contre la corruption, la performance des administrations et leur organisation, entre autres.



Partager