Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Haïti projette d’exporter des fruits et légumes vers les Bahamas

26/02/2018

Haïti projette d’exporter des fruits et légumes vers les Bahamas d'ici fin 2018

Le président de la République, Jovenel Moïse, et le Dr Hubert Minnis, Premier ministre du commonwealth des Bahamas, en marge de la 29e réunion intersessionnelle de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CARICOM, se sont prononcés, le dimanche 25 février, au palais national sur le futur des relations entre leurs pays. Produire des fruits et des légumes pour le marché bahaméien d’ici la fin de cette année rentre dans ce cadre.

Selon les confidences du Premier ministre des Bahamas, Jovenel Moïse a accordé au ministre de l’Agriculture un délai allant jusqu’au 21 décembre 2018 pour conditionner et acheminer vers les Bahamas les fruits et légumes dont ce pays aura besoin. Le chef de l’État, de son côté, a mis en avant l’opportunité que représente ce pays de 400 000 habitants visité par 6 millions de touristes par an. « Haïti est un pays producteur et les Bahamas un pays consommateur », a déclaré Jovenel Moïse pour faire parler son optimisme. Le président Moïse a annoncé la tenue d’une rencontre des ministres de l’Agriculture des deux pays dans l’idée de faire les mises en place dans « un temps record » pour que les produits haïtiens puissent être exportés vers les Bahamas. Le gros problème, reconnaît-il, réside au niveau des règlements phytosanitaires. Les dignitaires ont exprimé leur désir de renforcer les liens commerciaux pour l'achat et la vente de ces produits agricoles et de pêche tout en respectant les normes de contrôle de qualité phytosanitaire en vigueur sur le marché international.

Selon un communiqué conjoint des deux parties, les discussions entre les deux hauts dignitaires se sont déroulées autour de la mise en œuvre de trois accords signés à Nassau le 29 juillet 2014 entre les deux gouvernements. Il s’agit de l’accord-cadre sur la coopération bilatérale, d'un autre sur la coopération commerciale et technique dans le domaine du contrôle de la qualité des produits agricoles et des pêcheries exportables, le dernier sur la promotion et la protection des investissements. Au cours de cette réunion, le président Moïse et le Premier ministre Hubert Minnis des Bahamas ont exprimé leur détermination à faire face à la situation migratoire et à entreprendre des initiatives conjointes qui pourraient contribuer à réduire le flux migratoire vers les Bahamas. «Nous avons pris la décision de redynamiser ces accords afin que nos pays respectifs puissent en profiter », a affirmé Jovenel Moïse, qui a soulevé l’épineux problème d’identification des ressortissants haïtiens aux Bahamas. La solution qu’il envisage, c’est d’installer un centre de réception et de livraison des documents d’identité à l’ambassade d’Haïti à Nassau, la capitale des Bahamas.

D’autres engagements ont été pris par les deux dirigeants à l’issue de leurs pourparlers. Ils ont pris la décision de créer des opportunités économiques, commerciales et d'investissement entre les secteurs privés d'Haïti et des Bahamas. Ils ont reconnu la nécessité de développer un accord maritime pour le contrôle des frontières, pour lutter contre l’immigration illégale, le trafic des produits illicites, la migration clandestine. Le développement de la coopération culturelle ainsi que l'établissement de liens entre institutions culturelles, académiques pour une meilleure connaissance des deux pays étaient également à l'ordre du jour.



Partager