Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Haïti : Les taux de consomation d'éléctricité les plus bas au monde

26/02/2018

Les taux de consomation d'éléctricité les plus bas au monde

Selon le rapport de la Banque Mondiale « Les villes haïtiennes : des actions pour aujourd’hui avec un regard pour demain » publié fin janvier 2018 http://www.haitilibre.com/article-23361-haiti-politique-rapport-de-la-banque-mondiale-sur-l-urbanisation-en-haiti.html Haïti a les taux de consommation d’électricité les plus bas au monde.

Le Rapport rappelle qu’en 2012 seuls 38 % des ménages haïtiens avaient accès a l’électricité « Aucun autre pays n’a d’aussi mauvais résultats qu’Haïti dans la région Amérique Latine et Caraïbe (LAC) où en moyenne, 96 % de la population sont couverts » expliquant qu’à l’intérieur d’Haïti, les taux de couverture en électricité sont inégaux, Les différences entre les zones urbaines plus de 50% et les zones rurales sont plus criantes avec un très bas taux d’accès dans les zones rurales de 15 % (90% dans la capitale), précise le Rapport. « Même si le taux de couverture dans les zones urbaines est supérieur à 50 %, Haïti a les taux de consommation d’électricité les plus bas au monde. Début 2010, malgré les tarifs résidentiels largement subventionnés, la consommation d’électricité par habitant était égale à 51 kWh, 40 fois plus bas que la moyenne dans la région LAC.

La Banque Mondial explique que cette sous-consommation est « notamment le résultat des déficits de l’approvisionnement, monopolisé par le fournisseur public Electricité d’Haïti (EDH). Pour ceux qui ont une connexion, l’électricité n’est disponible que pendant un certain nombre d’heures dans la journée : environ 15 heures à Port-au-Prince et entre 5 et 9 heures ailleurs, en moyenne. » Par ailleurs elle souligne « [...] alors que la capacité installée est entre 250 et 400 mégawatts (MW), les équipements obsolètes et détériorés limitent la capacité disponible à seulement 244 MW. » Le rapport pointe du doigts le faible niveau d’accès à l’électricité comme la cause de la paralysie de la productivité urbaine locale soulignant « Dans les grandes zones urbaines, l’obtention d’une connexion électrique professionnelle coûte très cher. Depuis 2009, les tarifs appliqués aux clients commerciaux et industriels (notamment le secteur industriel et le secteur des transports) sont de 0,36 dollars US du Kw, ce qui représente le haut de la fourchette en matière de distribution dans les Caraïbes. L’alimentation inefficace du réseau par l’EDH conduit de nombreuses usines et entreprises à générer de l’électricité avec leurs propres générateurs polluants au diesel, ce qui augmente encore leurs coûts de production et les importations de carburants. » Concluant que le coût des procédures d’accès à l’électricité affecte l’environnement des affaires et la création d’emplois dans les secteurs secondaires et tertiaires » en Haïti.



Partager