Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Les maires exigent la révocation du ministre Fleurant

27/02/2018

Les maires exigent la révocation du ministre Fleurant

Suite à la décision du Ministre de la Planification Aviol Fleurant, d’accorder aux Parlementaires et aux Conseils d’Administration des Sections Communales (CASECs), le plein pouvoir de gestion des fonds communaux alloués aux municipalités, les maires se sont réuni vendredi 23 février en Assemblée extraordinaire.

Les maires, visiblement frustrés, lançant des propos hostile contre le Gouvernement ont adopté à l’unanimité à l’issue de cette Assemblée aux esprits surchauffés, une résolution portant sur plusieurs de leurs revendications dont les deux principales sont le virement immédiat sur le compte des mairies des 5 mois de retard d’allocation et afin de rétablir l’harmonie entre le pouvoir central et les collectivités territoriales, la révocation avant le 5 mars prochain du Ministre Fleurant, qu’ils accusent d’agir sous les ordres des parlementaires, Les maires demandent à la Fédération Nationale des Maires d’Haïti (FENAMH) « de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire respecter cette résolution. Accusant les autorités d’être responsable des mauvaises relations entre les maires, les CASECs et les parlementaires et d’asservir les municipalités en les rendant non fonctionnelles en les empêchant de répondre aux besoins de leur population.

S’ils n’obtiennent pas satisfaction, ils menacent de se mobiliser et de passer à d’autres moyens de revendications, n’excluant pas la fermeture des portes de toutes les mairies d'Haïti... Pour Jude Édouard Pierre, le Président de la FENAMH, le Gouvernement doit faire marche arrière et revenir sans délai sur cette décision qui exclut les maires principaux responsables du développement de la commune.



Partager