Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Haïti est à deux doigts de perdre un partenaire international clé

23/01/2018

Haïti est à deux doigts de perdre un partenaire international clé

 

Le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC, en anglais) prévoit de réduire ou d'interrompre son travail de prévention des épidémies de maladies infectieuses et autres menaces pour la santé dans 39 pays étrangers, dont Haïti, en prévision de réduction considérable du financement qui lui était alloué jusqu’ici, selon ce qu’a rapporté le Wall Street Journal.

Le CDC travaille actuellement dans 49 pays dans le cadre d'une initiative connue sous le nom de Programme mondial de sécurité sanitaire, pour prévenir, détecter et répondre aux menaces dangereuses de maladies infectieuses. Il contribue à élargir la surveillance des nouveaux virus et des bactéries résistantes aux médicaments, à moderniser les laboratoires pour détecter les pathogènes dangereux et à former les travailleurs afin qu’ils réagissent aux épidémies.

En Haïti, le CDC a commencé à travailler en 2002 et s’est d'abord concentré sur la prévention de la transmission du VIH / Sida et la fourniture de soins et de traitements aux personnes déjà infectées. Après le séisme du 12 janvier 2010, le CDC Haïti a élargi son champ d'action pour se concentrer sur les besoins de santé immédiats et pour aborder les interventions de santé publique à plus long terme.

En effet, après le séisme, le CDC a reçu un financement ponctuel pour rétablir et renforcer le système de santé publique d'Haïti et répondre aux besoins immédiats de santé publique. Ainsi, dans le cadre de ces efforts, les activités de ce centre embrassent la lutte contre le VIH et la tuberculose au traitement du choléra. De concert avec plusieurs partenaires, dont le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP), le CDC s'est fixé comme objectifs, entre autres, d’éliminer la transmission mère-enfant du VIH, la menace du choléra, la filariose lymphatique et de réduire de 35% le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans, la mortalité maternelle de 30% et la prévalence de la tuberculose de 25%.

De plus, le CDC Haïti aide le gouvernement haïtien à détecter les menaces de maladies émergentes en renforçant les capacités de laboratoire et de surveillance en mettant en place un système de surveillance et des réseaux de surveillance des maladies tels que le Système national de surveillance du choléra et le Réseau national de surveillance épidémiologique. Depuis la création du Programme de formation en épidémiologie de terrain (FETP) du CDC Haïti en 2011, 270 étudiants ont été formés pour répondre aux épidémies et mener des enquêtes sur les maladies à potentiel épidémique.

En guise de bilan après plus d’une décennie de présence sur le terrain, le CDC se targue de fournir le service de prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant à 90% des femmes dans le besoin (l'un des taux les plus élevés au monde) ; d’avoir dépisté plus d'un million de personnes (VIH) en 2015 ; d’avoir fait passer le taux de succès du traitement de la tuberculose à 84% et le taux de détection de cas à 81% ; d’avoir vacciné plus de 83% des enfants éligibles contre la rougeole et la rubéole en 2013 ainsi que d’avoir réduit de 90% les taux de choléra entre 2011 et 2015 grâce à une meilleure prévention.

Toutefois, malgré ce bilan flatteur, le CDC craint de ne pas pouvoir poursuivre cette belle aventure en Haïti. Faute de financement. Ces activités sont principalement financées par un programme de financement de cinq ans qui a été accordé au CDC et à d'autres agences gouvernementales au cours de l'exercice 2015 pour répondre à l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest. Ce financement s’élevait à 582 millions de dollars et s'épuise à la fin de l'exercice 2019.

À moins d'obtenir de nouveaux fonds, le CDC a indiqué, dans un courriel adressé aux dirigeants américains et étrangers de son centre de santé mondial, dont le Wall Street Journal a pris connaissance, qu’il devrait restreindre ses activités à 10 pays prioritaires à partir d'octobre 2019. Ces 10 pays sont l'Inde, la Thaïlande, le Vietnam, le Kenya, l'Ouganda, le Liberia, le Nigéria, le Sénégal, la Jordanie et le Guatemala. Dans les 39 autres pays, dont Haïti, où le CDC fournit une assistance technique, le Centre planifiera la fin de ses programmes nationaux en les transférant à d'autres bailleurs de fonds possibles d'ici octobre 2020, selon le courriel.



Partager