Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Revenu d’Europe, Jovenel Moise veut rencontrer les 3 pouvoirs pour résoudre les problèmes de la justice

18/12/2017

 Revenu d’Europe, Jovenel Moise veut rencontrer les 3 pouvoirs pour résoudre les problèmes de la justice 

Paru le 16/12/17 - Le Nouvelliste

 

Jovenel Moise a fait un bilan de son voyage en Europe ce samedi au salon diplomatique de l’aéroport international Toussaint Louverture. Le chef de l’Etat est passé furtivement sur les déclarations qu’il a faites devant une assistance haïtienne à Paris, à propos du système judiciaire et de l’enquête sur les fonds PetroCaribe, qui a suscité des controverses à Port-au-Prince. Il a toutefois souligné avoir retenu que les haïtiens ne font pas confiance aux institutions, particulièrement au système judiciaire. « Ce qui m’a fait plaisir c’est quand un compatriote a demandé pourquoi on n’institue pas une inspection générale au niveau de la justice, à l’instar de la Police nationale. Sa question m’a gênée, comme garant de la bonne marche des institutions. Il faut faire beaucoup d’effort pour renforcer les institutions. Nous avons pris la décision d’organiser une grande réunion au plus haut niveau de l’Etat, avec les 3 pouvoirs au début de la semaine prochaine. Il faut que l’on trouve un moyen pour que la justice fonctionne bien dans ce pays », a-t-il promis.

Au cours de son périple en Europe, le Jovenel Moise a rencontré à Paris son homologue Emmanuel Macron lundi dernier. Il a participé au sommet sur le climat « One planet summit » avec plus d’une centaine d’autres chefs d’Etat et de gouvernement. Il a également facilité une rencontre entre des hommes d’affaires haïtiens et des hommes d’affaires français regroupés dans le Mouvement des entreprises de France (MEDEF). Après la France, le Président haïtien s’est rendu en Belgique. Là-bas, il a rencontré la chambre de commerce belge et la communauté haïtienne. Jovenel Moise a également rencontré en Belgique le Vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), Pim Ballekom et le Commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, Neven Mimica. Jovenel Moise et son épouse, Martine Moise, ont été reçus par le couple royal belge, le Roi Philippe et la Reine Mathilde.

Dans ces différentes rencontres, Jovenel Moise a fait des demandes et a récolté des promesses. De la France, en plus des 30 millions d’euros promis pour la correction des bassins versants, Haiti peut aussi bénéficier d’une coopération sur le service civique. « Nous avons discuté sur la question de service civique obligatoire, réalisé en France par l’Armée. Le Président Emmanuel Macron a dit qu’il y a une possibilité d’avoir une coopération entre les deux pays sur la question du service civique. J’avais profité de l’occasion d’évoquer avec le Président français le rétablissement de l’Armée d’ Haiti », a dit Jovenel Moise.

Avec le Vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI), Jovenel Moise a eu des discussions sur une enveloppe de 50 millions euros promis à Haiti. « La moitié de cette somme sera offert en don et l’autre moitié un prêt à un taux concessionnel (moins de 2% l’an). J’ai demandé à cette banque d’allouer ce fonds dans la construction de ponts en métallique, dans le cadre de la caravane du changement qui sera dans tous les départements à partir du 7 février 2018 », a-t-il fait savoir. Jovenel Moise indique avoir également demandé au Vice-président de la BEI de mettre à la disposition d’Haiti un fonds de garantie de 500 millions d’euros. Ce qui permettra aux entrepreneurs agricoles d’obtenir des prêts à un taux d’intérêt ne dépassant pas 6% en gourdes sur 10 ans. « La réponse du Vice-président est favorable mais il n’a pas encore décidé sur le montant. Il sera en Haiti ce lundi et nous allons encore en discuter et je saurai le montant avant son départ. En Haiti le secteur agricole bénéficie moins de 1% du portefeuille de crédit. Avec ce fonds, son crédit passera entre 15 à 20% », a-t-il indiqué.

Par ailleurs, le locataire du Palais national indique avoir demandé au Commissaire européen pour la coopération internationale et le développement, Neven Mimica, d’augmenter le support budgétaire direct de l’Union européenne en Haiti. Il n’a pas précisé quelle a été la réponse de celui qui est responsable du portefeuille d’aide de l’UE à Haiti.

 



Partager