Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Irma : “Bon Dieu bon”… le fatalisme des habitants des quartiers précaires de Port-au-Prince

13/09/2017

Irma : “Bon Dieu bon”… le fatalisme des habitants des quartiers précaires de Port-au-Prince

Alors que des pluies commencent à être enregistrées à Port-au-Prince et des inondations dans le Nord-Est, des habitantes et habitants de certains quartiers du bord de mer de la capitale se trouvent toujours sur place, constate une équipe d’AlterPresse.

Il fait très chaud dans ce bloc de Martissant, quartier du secteur sud de la capitale, où, durant les dernières décennies, de nombreuses familles se sont installées dans des maisonnettes précaires, construites sur des déchets accumulés le long du littoral.

Les enfants jouent et sourient. Sous un arbre, est assis un groupe d’adultes. La plupart à moitié nu, ils discutent, écoutent de la musique et sirotent des boissons. Aucun signe de panique.

Et selon les habitantes et habitants de la localité, il n’y a aucune préparation, non plus.

Mais "Bon Dieu bon", disent-ils, comme pour conjurer le mauvais sort.

“Nous savons qu’il y a un ouragan en route et que cela concerne les autres parties du pays. Mais vous êtes les premiers à venir nous parler de la menace, qu’elle représente pour nous à Port-au-Prince, qui habitons tout près de la mer,” nous fait savoir un homme, dans la quarantaine.

Pourtant, quand il pleut, l’eau de la mer ainsi que celles des ravines montent jusqu’à eux et cause souvent des dégâts, selon ce que confie Elise, habitante de la zone, qui appelle les autorités à mieux encadrer les riveraines et riverains.

“Nous sommes un coin oublié ici,” lâche un jeune homme, qui refuse d’être enregistré ou d’être filmé, rapportant qu’ils n’ont que leur solidarité comme point d’appui dans la zone, traitée en parent pauvre par les autorités.

Jules France Plissaint, qui habite Martissant depuis 18 ans (depuis 1999), avoue que ce n’est que, dans la matinée du 7 septembre 2017, qu’il a appris qu’il y aura un abri provisoire dans la paroisse de Sainte Bernadette, principale église catholique romaine du quartier.

Le département de l’Ouest n’est certes pas menacé directement par l’ouragan Irma. Cependant, selon les prévisions, il n’est pas exclu que des pluies et inondations y provoquent d’importants dommages.

Des inondations se sont déjà produites à Ouanaminthe et Fort-Liberté (département du Nord-Est), au passage du puissant ouragan Irma. Des toitures de maisons ont été emportées par les forts vents, notamment à Fort-Liberté, où la Police nationale d’Haïti (Pnh) a procédé, la veille, à l’évacuation de l’ancienne prison civile.

Irma a déjà détruit la petite île de Saint-Martin (sous administration française), à 95 pour-cent, y faisant 8 morts et une vingtaine de blessés. De nombreux dégâts matériels ont été enregistrés également à l’île Saint-Barthélemy, ayant le même statut.

Regarder la vidéo en cliquant sur ce lien



Partager