Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Guy Philippe plaide non coupable devant un tribunal américain

13/01/2017

 Guy Philippe plaide non coupable devant un tribunal américain

Paru sur Alterpresse le 13/01/2016

 

L’ancien officier de police, Guy Philippe, accusé de trafic de drogue a plaidé non coupable, lors de sa comparution devant un tribunal américain en Floride (États-Unis d’Amérique), ce vendredi 13 janvier 2017, apprend AlterPresse.

Guy Philippe est renvoyé en détention, en attendant une prochaine audition pour laquelle aucune date n’a été fixée.

Plusieurs de ses sympathisants qui sont venus protester devant les locaux du tribunal contre l’extradition effectuée, vers la Floride, du nouveau sénateur élu ont exigé sa libération immédiate.

« Respect pour le sénateur élu, Guy Philippe, non à l’ingérence dans les affaires internes d’Haïti », pouvait-on lire sur quelques pancartes brandies par des manifestants.

Préalablement, Philippe a comparu, le vendredi 6 janvier 2017, devant un juge, pour répondre des accusations de trafic de drogue qui pèsent contre lui.

Il a été arrêté en territoire haïtien, le jeudi 5 janvier 2017, par des agents de la Brigade de lutte contre le trafic de stupéfiants (Blts), puis extradé, en soirée, vers la Floride.

Il a été inculpé pour conspiration internationale de stupéfiants et blanchiment d’argent, selon un document du département de la justice américaine dans le district sud de la Floride.

Philippe a été mis en examen en 2005 pour plusieurs chefs d’accusations liées à la conspiration pour l’importation de narcotiques, au complot en vue de blanchir des instruments monétaires et d’effectuer des transactions monétaires sur des biens dérivés d’activités illégales.

Un autre important chef d’accusation le visait pour avoir engagé des transactions monétaires découlant d’activités illégales.

Selon l’acte d’accusation, entre 1997 et 2001 approximativement, Philippe a conspiré avec d’autres pour importer plus de cinq kilos de cocaïne aux Etats-Unis.

D’à peu près juin 1999 jusqu’en avril 2003, il aurait également conspiré avec d’autres pour se livrer au blanchiment d’argent afin de dissimuler leur participation à des activités criminelles, y compris le trafic de stupéfiants.

L’acte d’accusation allègue qu’en 2000, il a transféré un chèque de 112 000$ par l’entremise d’une institution financière qui inclut des sommes d’argent provenant du trafic illicite de drogue, affectant ainsi le commerce interétatique et étranger.

Dans le cadre de cette enquête menée par l’agence américaine de lutte contre la drogue (Dea) et Revenue service, investigation criminelle (Irs-ci), une assistance a été fournie par le bureau des affaires internationales de la division de la criminalité et le groupe de travail sur les fugitifs du service des maréchaux américains.

Le Bureau des opérations de terrain de Miami et le gouvernement haïtien, y compris le ministère haïtien de la justice, la police nationale haïtienne et la Blts ont également fourni leur assistance.

Cette affaire est le résultat des efforts continus du groupe de travail contre la criminalité organisée de la drogue (Organized crime drug enforcement task force - Ocdetf), un partenariat qui regroupe l’expertise combinée et les compétences uniques des organismes fédéraux, étatiques et locaux chargés de l’application de la loi.

La mission principale du programme de l’Ocdetf est d’identifier, perturber, démanteler et engager des poursuites contre les membres de haut niveau des organisations et entreprises de trafic de drogue, d’armes et de blanchiment d’argent. [jep emb apr 13/01/2017 11 :40]



Partager