Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Augmentation des prix des produits pétroliers: Le RNDDH crie au scandale

24/08/2016

Augmentation des prix des produits pétroliers:

Le RNDDH crie au scandale

Communiqué de presse du RNDDH

Le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) prend note de la décision en date du 24 août 2016 du Président de la République, Jocelerme PRIVERT, de surseoir provisoirement à l'application de la décision relative à l'augmentation des prix des produits pétroliers sur le marché national.

Le RNDDH rappelle que l'augmentation substantielle des prix des produits pétroliers récemment annoncée par le gouvernement de transition PRIVERT - JEAN-CHARLES est intervenue à un moment où la situation socioéconomique du pays se dégrade chaque jour. Une telle décision, survenue à la veille de la rentrée scolaire, avec une incidence directe sur les prix des produits de première nécessité et sur le tarif du transport en commun, est de nature à aggraver la cherté de la vie.

Le RNDDH rejette catégoriquement certaines des raisons avancées par le Ministre de l'Economie et des Finances, Yves Romain BASTIEN, qui affirme entre autres, que l'Etat est obligé d'augmenter les prix des produits pétroliers parce que la République Dominicaine s'approvisionne en gazoline en Haïti, en raison de la différence tarifaire appliquée par les deux (2) pays.

De plus, le RNDDH juge révoltant que, pour faire passer cette décision inadmissible, le gouvernement PRIVERT - JEAN-CHARLES exprime sa volonté de distribuer à cent mille (100.000) familles des bons d'achat et des kits scolaires dans le but de leur permettre de faire face à la cherté de la vie. Il s'agit là d'une manoeuvre déloyale utilisée dans le but d'apaiser les esprits et détourner l'attention sur le poids d'une telle augmentation sur la piètre qualité de vie de la population haïtienne.

Le RNDDH reste convaincu que sortir le pays du marasme dans lequel il patauge revient à réaliser des élections honnêtes, démocratiques et inclusives car, seuls des élus du peuple, légitimes, peuvent adopter des politiques publiques visant à intervenir directement sur la situation socioéconomique du pays. Cependant, à défaut d'être un gouvernement élu, le gouvernement de transition peut tenter de protéger le peuple haïtien en s'abstenant de prendre des mesures aussi impopulaires que cruelles.

Le RNDDH regrette que le Premier Ministre Enex JEAN-CHARLES ainsi que son gouvernement aient décidé de bouder la convocation du Sénat de la République en date du 23 août 2016 alors que tout le pays attendait des explications claires et précises autour de la prise de cette décision.

Le RNDDH estime aussi que le Président de la République a fait preuve de sagesse en décidant de surseoir à l'application de ladite décision. Cependant, l'organisme de droits humains encourage fortement le gouvernement PRIVERT - JEAN-CHARLES à prendre en compte les conditions inhumaines et dégradantes dans lesquelles vit la population haïtienne pour, de manière définitive, annuler cette décision.

Enfin, le RNDDH enjoint le gouvernement PRIVERT - JEAN-CHARLES à mettre en oeuvre le plus rapidement possible les programmes d'apaisement social annoncés car, le pays s'embourbe un peu plus chaque jour, dans une misère sombre.

Port-au-Prince, le 24 août 2016



Partager