Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Ban Ki-moon, cible des avocats de victimes du choléra

23/06/2014

Ban Ki-moon, cible des avocats de victimes du choléra

Article paru sur RFI.fr le 23/06/14

Ban Ki-moon est sommé de répondre de l’épidémie de choléra en Haïti devant la justice américaine. Des avocats de victimes affirment être parvenus à remettre au secrétaire général de l’ONU une citation à comparaître en mains propres, comme l’exige la loi américaine. L’ONU dément.

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

Les avocats des victimes du choléra en Haïti ne désarment pas. Ils ont interpellé le secrétaire général de l’ONU devant le lieu d’une conférence à New York pour lui remettre une citation à comparaître devant un tribunal de Brooklyn où une plainte a été déposée en mars dernier. Si c’est le cas, Ban Ki-moon serait alors théoriquement obligé de témoigner devant le tribunal. Mais les versions diffèrent. Le porte-parole de l’ONU affirme qu’un garde du corps s’est interposé. Les avocats assurent que le chef de l’ONU a bien eu les papiers en main.

L’ONU a toujours refusé de reconnaître sa responsabilité dans l’épidémie de choléra en Haïti très probablement introduit par des casques bleus népalais et se réfugie derrière l’immunité diplomatique.

Les avocats des victimes avaient déjà tenté de clouer une citation à comparaître sur la porte de la résidence de Ban Ki-moon. Si le secrétaire général fait la sourde oreille, c’est que les dommages et intérêts réclamés par les victimes pourraient se chiffrer en milliards de dollars, une somme que l’organisation serait bien incapable de payer.
 



Partager