Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Lettre ouverte à François Hollande

19/02/2014

COMMUNIQUÉ DU COMITE POUR JUGER DUVALIER (France)

LETTRE OUVERTE À MONSIEUR FRANÇOIS HOLLANDE,

PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

Une information nous parvient : Le président haïtien Martelly doit rencontrer prochainement le Président de la France M. François Hollande. Nous dénonçons dès à présent auprès de M. le Président Hollande l’attitude négative du président haïtien envers les actions concernant la vitale question de mettre fin à l’impunité, impunité héritée en ligne directe des 29 ans de la dictature des Duvalier père et fils. C’est au gouvernement qu’il revenait de procéder à la mise en accusation de Jean-Claude Duvalier au moment de son retour-surprise le 16 janvier 2011. Rien n’a été fait, ce sont les victimes qui ont porté plainte et il est évident qu’il n’y a aucune volonté du gouvernement en place pour que justice se fasse. Au contraire, de plus en plus nous assistons à la ‘duvaliérisation’ du système.

Le président Martelly a accueilli non seulement ce bourreau du peuple haïtien dans des réceptions amicales mais il l’a invité à des cérémonies officielles y compris récemment, le 1er janvier à Gonaïves, lors de la célébration du jour de l’Indépendance. Les organisations des droits humains ont protesté contre cette insulte à la nation également dénoncée par tous les démocrates et patriotes haïtiens.

Nous nous permettons de rappeler à M. le Président Hollande que c’est sous le la Présidence de M. Mitterrand que cet assassin a trouvé refuge en France. C’est un Premier Ministre socialiste qui a annoncé à l’époque (1986) que Duvalier ne devait séjourner qu’une semaine en France. Il y est resté un quart de siècle ! C’est le ministre de l’Intérieur, M Chevènement, socialiste à l’époque, qui a déclaré en Avril 1999 que le tyran avait disparu et que les services de police avaient perdu sa trace ! Alors qu’il payait des impôts et avait le permis de conduire ! Cette attitude burlesque a donné lieu à des articles dans la presse dont LE MONDE.

Jamais Jean-Claude Duvalier n’a été inquiété. Bénéficiant de protections efficaces et de l’attentisme des pouvoirs qui se sont succédé.

Enfin les preuves fournies par des organisations internationales (dont Amnesty International) par d’innombrables témoignages de victimes, par un grands nombre d’enquêtes prouvent que des dizaines de milliers de gens ont été torturés et ont perdu la vie dans des cachots tel Fort-Dimanche, sous les dictatures des Duvalier. Jean-Claude Duvalier est encore poursuivi pour les millions de dollars escroqués à l’Etat Haïtien.

Il est donc pour nous inconcevable que le Président Hollande reçoive M. Martelly que nous dénonçons comme un des soutiens essentiels de Jean-Claude Duvalier.

Tous les arguments mettant en avant des obligations diplomatiques ne seraient à nos yeux que la poursuite du laxisme qui a entouré les bourreaux de notre pays.

Nous demandons avec la plus grande fermeté au Président de la République Française de différer cette rencontre avec l’ami de l’ex-dictateur jusqu’à l’obtention d’un authentique procès de ce tyran.


Pour le COMITÉ POUR JUGER DUVALIER (France)
Paris le 10 février 2014
Le Président : Gérald BLONCOURT



Partager