Adhérents
devenez adhérent
Recherche

Lettre ouverte a la Ministre Deleguee, chargee des Droits de l'Homme

25/10/2013

Commission Episcopale Nationale Justice et Paix (CE-JILAP)
Groupe d'Appui aux Refugies et aux Rapatries (GARR)
Plateforme des Organisations Haitiennes de Droits Humains (POHDH)
Reseau National de Defense des Droits Humains (RNDDH)



Port-au-Prince, le 24 octobre 2013


Lettre ouverte a la Ministre Deleguee aupres du Premier Ministre, chargee des Droits de l'Homme et de la Lutte contre la Pauvrete Extreme


Madame Marie Carmele Rose Anne AUGUSTE
Ministre Deleguee aupres du Premier Ministre,
Chargee des Droits de l'Homme et de la Lutte
contre la Pauvrete Extreme
En ses bureaux.-
 

Madame La Ministre,


Les organisations des Droits Humains signataires de la presente vous remercient de l'invitation qui leur est faite de prendre part a un dejeuner-debats au cours duquel, vous comptez presenter le Comite Interministeriel sur les Droits Humains. Cependant, elles ont le regret de vous informer qu'elles sont dans l'obligation de ne pas repondre a cetteinvitation, pour les differentes raisons citees ci-apres.

Madame la Ministre,
Il y a de cela dix-huit (18) mois, vous avez ete nommee Ministre deleguee aupres du Premier Ministre Chargee des Droits de l 'Homme et de la Lutte contre la PauvreteExtreme. Toutefois, vous n'avez jamais juge opportun de rencontrer le secteur des droits humains ni meme l'O{fice de la Protection du Citoyen, pour entre autres, presenter votre agenda et prendre en compte les points de vue de toutes ces organisations.
Consequemment, aujourd'hui, les organisations de droits humains signataires de la presente, deplorent le fait que les differents programmes que vous mettez en reuvre au profit du gouvernement auquel vous appartenez, sont realises dans l'irrespect de la dignite humaine et des droits de la personne. A titre d'exemples, le Programme Ti maman Cheri, encourage les femmes a donner naissance a plus d'enfants, le programme de distribution de plats chauds enregistre, aux fins de propagandes, des images d'hommes,de femmes et meme de mineurs avec en leur possession un plat de nourriture; et les programmes Kore Etidyan, Kore Peyizan, Katye Pam Poze, consacrent pour leur part l'assistanat a outrance.
 

Madame la Ministre,
Dans le dessein evident de saper les acquis democratiques et d'empecher aux Ha!tiens de jouir des libertes publiques consacrees par la Constitution Ha1tienne, les Lois en vigueur et les differents instruments regionaux et internationaux de protection des droits humains, le gouvernement MARTELLY I LAMOTHE utilise des agents de la Police Nationale d'Haiti (PNH) et de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haiti (MINUSTAH) en vue d'empecher la realisation de manifestations publiques realisees par des membres de !'opposition politique ou par d'autres membres de la societe et de disperser violemment des manifestants.
De plus, vous n'etes pas sans savoir qu'aujourd'hui, plusieurs personnes sont incarcerees en raison de leur appartenance a !'opposition politique ou de leurs liens avec des membres de l'opposition politique. Elles sont done des prisonniers politiques cautionnes tant par le gouvernement dont vous faites partie que par vous meme qui etes chargee des droits de l'Homme. Ils sont aussi nombreux les citoyens ha1tiens qui travaillaient dans l'administration publique et qui ont ete revoques sur la base de leurs opinions politiques ou parce que leurs proches n'appuient pas le Gouvernement MARTELLY I LAMOTHE, ce gouvernement qui affirme pourtant faire de la lutte pour l'etablissement d'un Etat de droit,
une priorite.


Madame la Ministre,
Au cours de ces derniers mois, des partisans et des sympathisants du Gouvernement MARTELLY I LAMOTHE se sont attaque a des radios communautaires, a des medias independantes ainsi qu'a leurs journalistes dont entre autres, Liliane PIERRE-PAUL et Roodrigue LALANE de Radio Kiskeya, Jean Monard METELLUS de Radio Caraibes.
Parallelement, le Palais National est aujourd'hui truffe de proches du President Michel Joseph MARTELLY qui ont des demeles avec la Justice ha1tienne et d'autres, sur lesquels planent de grands doutes quant a leur implication dans la perpetration, par le passe, d'actes reprehensibles. Parmi eux, se retrouvent:
• Le policier affecte a la securite du President qui a agresse le journaliste Rodrigue LALANE.
• Calixte VALENTIN, Conseiller du President, qm a abattu froidement Octanol DERISSAINT.
• Ronald NELSON alias Roro NELSON qui, au nom du President Michel Joseph MARTELLY, prend un plaisir malsain a agresser des citoyens paisibles de la societe.
 

Madame la Ministre,
Depuis plus de deux (2) annees, le Pouvoir Executif devait organiser les elections locales et senatoriales partielles. Or, rien n'est fait en ce sens et, les droits politiques du peuple haltien sont foules au pied. A titre d'exemple, le Pouvoir Executif a installe a la tete des communes du pays des Agents Interimaires de l'Executif alors que generalement, les 2 membres des Conseils Communaux sont issus d'elections. Plusieurs de ces Agents Interimaires de l'Executif sont recherches par la Justice ha'itienne pour repondre des actes qui leur sont reproches. C'est le cas des agents interimaires des communes de Savanette, dans le departement du Centre, des Irois, dans le departement de la Grand'Anse, de Desdunes, dans le departement de l'Artibonite, etc.
Par ailleurs, le Juge Jean Serge JOSEPH qui etait charge d'instruire le dossier de corruption presumee reprochee a Sofia MARTELLY eta Oliver MARTELLY, respectivement l'epouse et le fils du President de la Republique, a perdu la vie dans des circonstances douteuses alors qu'aucune lumiere n'est faite autour de ce dossier.
De maniere spectaculaire et en dehors de regles de droit et des principes de droits humains le Commissaire du Gouvernement pres le Tribunal de Premiere Instance de Port-auPrince, Me Francisco RENE, a procede a !'arrestation, le mardi 22 octobre 2013, de Me Andre MICHEL, militant politique opposant au pouvoir en place et avocat de la partie adverse dans le dossier de corruption presumee reprochee a la famille presidentielle.
Parallelement, le Pouvoir Executif ne respecte pas le principe de separation des trois (3) Pouvoirs. Il a decide de ne pas donner suite aux decisions prises par le Pouvoir Legislatif, notamment, en refusant de publier dans le journal officiel du pays, diverses resolutions votees par le Senat, ni d'installer les Juges devant former la Cour des Comptes et du  Contentieux Administratif (CSC/CA).
 

Madame la Ministre,
Pour toutes ces raisons, d'ailleurs non exhaustives, les organisations de droits humains signataires de la presente, ont decide de ne pas repondre a votre invitation car, elles sont convaincues que le Gouvernement MARTELLY I LAMOTHE, auquel vous appartenez, ne manifeste aucune velleite de respecter les droits humains. Il pietine sciemment tous les principes democratiques et foule au pied la Constitution ha1tienne au vu et au su de tous.
 

Sur ce, les organisations de droits humains signataires de la presente, vous transmettent, Madame la Ministre, leurs patriotiques salutations.
 

Les organisations signataires :
• Commission Episcopale Nationale Justice et Paix (CE-JILAP)
• Groupe d'Appui aux Refugies et aux Rapatries (GARR)
• Plateforme des Organisations Ha'itiennes de Droits Humains (POHDH)
• Reseau National de Defense des Droits Humains (RNDDH)
 

Pour authentification :
Directeur Executif
RNDDH
Pierre ESPERANCE

 

TELECHARGER LA LETTRE

 



Partager